Brèves

Publié le par Arnoul MAFFRE

Un nouvel accès aux Rives du Cher. La maîtrise d'ouvrage a revu sa copie en ajoutant une connexion routière entre le boulevard Churchill et les parkings des Rives du Cher. Elle se situe à quelques dizaines de mètres à l'est de la station Suzanne Valadon. 58 places de stationnement seront aménagées le long de la plateforme entre la station Valadon et la bibliothèque. Le nouvel aménagement a été présenté la semaine dernière en réunion riverains.

Les premières indemnisations en décembre. Selon la Nouvelle République d'aujourd'hui, les commerçants qui déposent leur dossier dans les jours à venir seront indemnisés en décembre. Les perturbations liées aux travaux de réseaux, même antérieurs à la DUP, sont donc prises en compte. Tours suit donc l'exemple angevin que j'évoquais ici.

Les arbres de la place Choiseul sauvés. La place Choiseul doit être requalifiée avec l'arrivée du tram. Les plantations actuelles, treize tilleuls disposés en arc de cercle de part et d'autre de l'avenue de la Tranchée, au niveau des pavillons d'octroi, seront épargnées alors qu'elles devaient être remplacées.

Le planning des travaux actualisé. Des modifications de planning étaient annoncées depuis quelques semaines, comme la déviation des réseaux de l'avenue de la Tranchée, retardés d'octobre à janvier, mais le planning proposé sur le site Internet n'était pas mis à jour. C'est désormais chose faite. Le phasage des travaux veut que la rue du Colombier sera la première artère à voir la plateforme livrée, dès décembre 2011, soit 21 mois avant la mise en service prévue. Plus proche de nous, les premiers éléments de voie, qui pourraient apparaître dès le printemps et l'été prochain. L'ensemble est consultable ici.

TCSP 37 s'affaiblit. Le groupe Facebook de l'association a perdu de ses membres. De 149 début octobre, il n'en reste que 125. Des têtes d'affiche de l'UMP ont notamment quitté le groupe de Françoise Amiot, tel Benjamin Philippon, ancien patron des Jeunes Populaires du département. Sans doute la conséquence de l'avis favorable de la commission d'enquête au projet, rendu le mois dernier, qui ouvre un boulevard à la Déclaration d'Utilité Publique par le préfet, toujours prévue en fin d'année.

Prochaine réunion le 17 novembre. Les habitants du secteur Tranchée sont conviés le 17 novembre au 8 de l'avenue pour la présentation des travaux. La déviation des réseaux commence en janvier et durera trois mois, et sera directement suivie des travaux préparatoires et de la construction du tram proprement dit. La livraison du gros oeuvre est prévue pour l'été 2012.

Commenter cet article

Bruno Dewailly 16/11/2010 09:00


L'argument du "gros véhicule" ne me semble pas très important. Il y a bien d'autres tracés possibles, surtout si on en vient à penser dès le départ dans une logique tram-train. Par ailleurs, il
faut se projeter à long terme, avec des solutions de fret (livraisons) jusqu'au coeur des centres-villes, et pour cela un gabarit 265 laisse toutes les opportunités ouvertes. Enfin, on a bien
choisi jusqu'à présent un tram de 44 m de long, ce qui ne facile pas non plus les aménagements (emprises des stations, ...), et des solutions ont été trouvées pourtant (même si elles ne sont pas
pour partie satisfaisante en ce qui me concerne). Donc, on peut bien trouver des solutions pour ne pas dès le départ renoncer aux avantages initiaux.


Dewailly Bruno 15/11/2010 09:13


Je reviens rapidement sur l'éventuel problème qui consisterait en un manque d'électrification du réseau pour développer le tram-train. Je pense que l'argument n'est pas recevable car certains
constructeurs (Alstom au moins avec le citadis dualis) proposent des versions bi-mode capable de rouler sur des lignes non électrifiées. Ainsi, même si ce n'est pas l'idéal sur un plan
environnemental, cela permettrait de surpasser de suite cet obstacle et d'envisager une électrification progressive du réseaux en fonction des besoins, moyens, ...
Retenir un réseau à 2,40 plutôt que de 2,65 c'est se priver de l'ensemble des équipements à 2,65, c'est dès le départ choisir de marcher sur une jambe. Retenir un réseau à 2,65, c'est se donner
l'opportunité d'une adaptabilité maximale, c'est choisir de marcher sur deux jambes. Question de simple bon sens.


Arnoul MAFFRE 15/11/2010 18:33



Je suis d'accord sur la question du caractère bimode des rames, et ce pour une raison supplémentaire : les version tout-électrique sont prévues soit pour le 1,5kV continu, soit pour le 25kV 50Hz
monophasé. Or l'étoile de Tours possède les deux tensions ! On a du 1,5kV continu sur le centre du noeud (gares de Tours, Saint-Pierre-des-Corps, éventuelle future gare du carrefour de Verdun)
mais du 25kV sur les branches Bléré et Langeais. Tout dépend en fait des lignes que l'on veut exploiter en tram-train, et c'est pour ça qu'il faut évoquer absolument un schéma d'exploitation
lorsqu'on parle de desservir l'aire urbaine avec ce mode. Après si ont veut envoyer une rame sur Amboise, c'est possible avec une rame tout-électrique 1,5kV. Mais la solution bimode 750V urbain -
thermique a l'avantage de permettre la constitution d'un parc unique qui pourrait servir indifféremment sur toutes les lignes quelque soit leur équipement. Un bon point pour les coûts de
maintenance, mais moins sûr en ce qui concerne l'évolution des coûts du combustible.


En revanche je reste en désaccord sur la question du gabarit en largeur : 2,65 mètres, c'est certainement plus avantageux lorsque la rame circule sur le RFN, mais ça fait un gros véhicule dans
les rues de Tours (2*25cm=50cm de plus pour la largeur de la plateforme à double voie) : le passage rue Pinguet-Guindon, rue Gamard et sans doute à bien d'autres endroits serait très sérieusement
remis en question. Et dans ce cas, où passe la ligne entre le quartier de l'Europe et Maginot ? et entre la mairie de Joué et le quartier de la Rabière ?



Alain Beyrand 13/11/2010 13:52


Dans la plupart des cas, on peut dire si un abattage est justifié ou pas. Place Choiseul, le tram doit passer à au moins dix mètres des arbres qui devaient être abattus, et il n'y avait pas de
modifications de chaussée. Il n'y avait pas besoin d'être spécialiste pour dire qu'ils pouvaient être sauvés. Avenue de Grammont, entre place Jean-Jaurès et rue Charles Gille, il n'y a pas de
modification de chaussée prévue non plus, le tram doit passer là où passent les bus, à au moins trois mètres des arbres... Et il y a plein d'autres abattages qui n'ont pas de justification
flagrante. Et pour ceux qui sont moins évidents, on a en conséquence plutôt tendance à croire qu'eux aussi ne sont pas justifiés ou ont une justification douteuse. Hélas, on s'est trouvé avec un
ersatz d'enquête publique où de trop nombreux choix n'ont pas été expliqués.

Merci de considérer que mon action est constructive. Que ce soit avec David Chollet, vous, Hugo Massire, ou d'autres, je pense qu'on pourrait probablement aller vers un consensus si on remettait
les choses à plat. On a en effet des objectifs assez proches, on est à peu près d'accord sur les moyens, on a un esprit plutôt cartésien, on sait entendre les arguments des autres... Mais les
choses sont tellement engagées qu'il est trop tard pour qu'on se mette d'accord sur la nécessité d'une remise à plat.

Ce que je trouve particulièrement insupportable dans ce projet, c'est le gouffre qui sépare les intentions des actes. Voir des soi-disant partisans d'une trame verte et d'une conquête du végétal en
ville accepter que le tram soit porteur d'une forte régression (en centre-ville) (alors qu'il pourrait avoir l'effet inverse, je l'ai montré). Voir des partisans du tram-train accepter qu'il n'y
ait même pas de juxtaposition convenable à Verdun et Joué Gare... Voir une 2ème ligne qui se prépare sans prendre en compte les intégrations, ni même probablement juxtapositions, avec l'étoile
ferroviaire et entendre proclamer qu'on veut du tram-train... Et entendre dire qu'il y a eu concertation !! On est en dehors de tout cartésianisme...


Alain Beyrand 13/11/2010 08:35


Bonjour,

C'est une suite de faits... triès...

Il est révélateur que vous nous signaliez que des arbres sont sauvés (heureusement, ceux-ci étaient prévus d'être abattus avant d'en replanter au même endroit, ce qui ne vous avait pas choqué),
alors que vous n'avez guère signalés ceux qui doivent être abattus sans que ce soit nécessaire, ni ceux déjà abattus sans que ce soit nécessaire.

C'est donc une suite de faits... orientés... Ce qui n'ôte rien à leur intérêt, mais, comme ce que l'on peut lire dans la NR, il vaut mieux savoir à quoi s'en tenir.

(sur mon blog les faits sont certes aussi orientés, mais la différence est que je ne présente pas les choses avec une apparence de neutralité et objectivité)

Quant au terme d'opposant, il convient de préciser pour éviter les confusions, nous sommes opposants au projet, pas au tram.


Arnoul MAFFRE 13/11/2010 11:16



Bonjour,


N'appartenant pas à la maîtrise d'ouvrage, je ne peux pas dire, lorsqu'un abattage est prévu, s'il est justifié ou non. Je ne connais pas la position des réseaux souterrains ni le protocole de
construction de la plateforme à un endroit précis (passage de câbles, d'engins de chantier, etc.).


Ce qui est curieux, et je pense que nous allons nous rejoindre sur ce point, c'est que certains arbres qui devaient être abattus n'ont tout à coup plus besoin de l'être pour des raisons qui ne
sont pas expliquées. En revanche, lorsque plus d'arbres que prévu doivent sauter, c'est expliqué (je pense à l'avenue de l'Europe).


Je prends les faits comme ils viennent et les explications qui sortent. Lorsque des abattages supplémentaires ont été prévus avenue de l'Europe, je l'ai dit.


Rassurez-vous, j'ai bien compris votre opposition à ce projet et pas au tram comme mode.


Félicitations à vous pour le débat constructif avec M. Chollet (et à M. Chollet aussi) sur Radio Béton la semaine dernière, que j'ai écouté cette semaine avec grand intérêt. Je suis ravi que ce
genre de débat sorte de ce blog de temps en temps, car il concerne tout le monde. On peut le podcaster ici : http://www.desoetdebats.somagfx.com/?p=191.



Bruno Dewailly 12/11/2010 14:28


Oui, c'est effectivement vrai que le dossier de convergence faisait cette remarque et que nous nous sommes trompés sur ce point, n'ayant pas connaissance du produit en catalogue chez Alstom. Je
n'ai aucun problème à l'admettre et comme je suis signataire de ce rapport, je vous accorde aussi le fait que j'ai donc écrit ces propos (si cela vous fait plaisir). Mais expliquez moi comment vous
passez d'une "erreur" à un "mensonge" ?
Et cela, à vrai dire, ne change rien sur le fond. Ce n'est pas l'existence d'un produit sur le catalogue d'un constructeur (produit jamais fabriqué à ce jour si mes informations sont exactes) qui
peut déterminer l'ensemble d'une stratégie de transport en commun à l'échelle de l'agglo, voire même au delà. Cela ne n'exonère pas le DUP d'avoir du évoquer les possibilités tram-train, ses
options et d'expliquer en quoi le choix se portait ainsi plutôt qu'autrement.
En vértié, le fond du problème, c'est que votre côté partisan est de plus en plus visible et que les "opposants", comme vous aimez les dénommer, qui s'expriment ici ne sont mués par aucun esprit de
ce type. Et c'est bien pour cela que dès le début vous avez essayé de nous coller une étiquette politique, pour tenter de décrédibiliser nos propos et cacher la misère que constitue le DUP.
Vous qui aimez tellement ce projet de tramway, vous devriez vous atteler à l'exercice suivant. Prendre au hasard 5 anciens DUP de projet de tramway aujourd'hui en service et les comparer à celui de
Tours. Vous verrez, il n'y a pas photo, celui de Tours apparaitra désespérément vide sur le fond comparé aux autres.


Arnoul MAFFRE 12/11/2010 15:18



Je pense aussi que le dossier aurait dû parler plus du développement ultérieur d'un tram-train, mais les raisons pour lesquelles il ne l'a pas fait m'apparaissent recevables : d'abord, RFF n'est
- pour l'instant seulement, espérons-le - pas très chaud pour une interconnexion, et deuxièmement, le maître d'ouvrage présente un projet qui recouvre uniquement le territoire dont il a la
charge. Je ne sais pas encore si je suis favorable à un tram-train ; je n'en fais pas un dogme et je pense qu'il est tout-à-fait possible de crééer d'excellentes correspondances entre l'étoile
ferroviaire et un réseau de TCSP urbain sans nécessairement les interconnecter. Je partage largement l'avis d'Hugo Massire au travers de son étude d'une quinzaine de page, sur laquelle j'aurais
aimé avoir votre avis, mais vous avez malheureusement décrété que ses bases de travail n'étaient pas les bonnes sans daigner dire pourquoi. C'est dommage.


Je ne conteste pas qu'il faille considérer la mobilité à plusieurs échelles (agglo, aire urbaine voire département entier), mais il est déjà bon de démarrer avec un projet d'agglomération
d'autant que je suis convaincu qu'il est tram-train-compatible, extensible. Mulhouse l'a fait : le réseau de tram en Y, purement urbain, date de 2007, et le tram-train entre en service le mois
prochain.


Vous avez le droit de révoquer le terme d'opposant, mais je ne lui trouve pas de caractère péjoratif. Je ne l'emploie pas en ce sens, croyez-le bien. Je n'ai pas attribué une étiquette politique
à l'ensemble des opposants comme vous le dites mais seulement à TCSP 37 (dont vous ne faites pas partie à ma connaissance, mais je me trompe peut-être). Pour donner une étiquette politique
homogène à un groupe composé de TCSP 37 et de Vélorution, il faudrait se lever de bonne heure pour sortir un argumentaire, ce que je n'ai pas essayé de faire. Je suis d'ailleurs bien conscient
que les sensibilités des signataires du dossier de convergence sont extrêmement diverses.


Vous trouvez que le dossier présenté en enquête publique est une misère, c'est votre droit. Mon opinion est différente. Je lui ai trouvé quelques manquements, effectivement, mais comme le
rappelait Hugo l'autre jour, l'agglo de Grenoble a présenté pour sa ligne E un dossier sans plans généraux d'aménagement ! J'ai moi aussi trouvé des manquements au dossier tourangeau : gestion
des carrefours et signalisation du tram sont notamment des points qu'il m'aurait plu de connaître. En même temps, un tel dossier présente un AVP, pas un projet définitif, et ce genre de détail
n'est peut-être même pas fixé par la maîtrise d'ouvrage au moment de l'enquête.


Je ne me suis jamais caché être un partisan du tramway tel que présenté dans le dossier. Je ne suis cependant pas journaliste et n'ai aucun devoir de neutralité. Je pense avoir un discours qui
n'est pas tombé dans le militantisme aveugle pour ce projet, je parlerais plutôt de soutien raisonné. Ce projet répond à ma conception de l'intérêt général. Je me suis en revanche donné un devoir
d'impartialité que je tente de tenir (ce qui n'est pas la même chose). Aurais-je même évoqué votre dossier de convergence, dont je ne partage pas toute l'analyse, si j'étais partial ?


Revenons à la raison pour laquelle vous avez posté un premier commentaire. Après votre critique sur la pastille concernant TCSP 37, je ne changerait rien à part peut-être un point d'interrogation
à la fin du titre, mais j'assume totalement le contenu. Je ne le trouve pas partisan, c'est une suite de faits et c'est tout.