Dis-moi comment tu bouges et je te dirai... si tu supporteras les travaux du tram !

Publié le par Arnoul MAFFRE

Rues barrées, déviations et autres stationnements supprimés vont peu à peu devenir le lot quotidien de milliers de Tourangeaux et de Jocondiens. Quelle mobilité adopter pendant les mois (les années...) à venir à Tours, pendant les fameux travaux du tram ? Grand comparatif : vélo versus bus.

Le bus Fil bleu

Fil bleu commence mal, avec la récente augmentation des tarifs, qui a fait grimper le prix du ticket unitaire de 1,25 € à 1,30 €. Certes, ce n'est pas beaucoup, mais c'est un mauvais signal envoyé à d'éventuels nouveaux voyageurs. Heureusement, tout un système d'abonnements adaptés à tous les âges et à tous les profils de déplacements existe, et il n'y a là rien de nouveau.

Pour un habitant de l'agglo qui va travailler en voiture, et qui a pris la très grande résolution de prendre le bus, le plus adapté est Maxi Fil. Cette carte est un abonnement soit hebdomadaire, soit mensuel, et il vous en coûtera respectivement 14,50 € et 33 €. Plutôt bon marché : la carte hebdomadaire est donc amortie en 12 voyages si l'on compare à une utilisation du bus avec des tickets unitaires. Pour les étudiants demeure le Fil Fac à 27,30 € par mois. Les voyageurs que l'on appellera semi-occasionnels peuvent toujours profiter de la carte Liberté en post-paiement, avec des voyages à 1,10 €.

DSC03346 1 Plus les bus sont remplis, plus les bouchons sont petits... et tout le monde y gagne, les usagers des transports en commun comme les automobilistes !

Grande nouveauté, le ticket simple permettra bientôt d'effectuer des correspondances pendant 1h15 au lieu d'une heure. Un bon point quand on sait que les déviations de lignes liées aux travaux vont retarder les bus, de même que la circulation automobile qui ne sera que plus chargée. A moins que beaucoup d'habitants acceptent de changer leurs habitudes pour réduire un peu les inévitables bouchons...

Quoi qu'il en soit, le réseau s'adapte. En prévision des travaux de la rue Nationale, qui ne devraient pas intervenir avant février, le passage par les Halles a été réadapté pour y faire circuler des bus articulés et gagner en capacité. La fluidité devrait aussi s'améliorer avec la prochaine mise en service d'un couloir de bus en sens contraire rue Chanoineau.

Le vélo

La petite reine passe partout, c'est bien connu. Petits raccourcis, rues tranquilles : chacun peut s'établir un petit itinéraire pour faciliter ses déplacements quotidiens et éviter les bouchons. Bouchons qui ne posent pas trop de problèmes aux cyclistes, qui peuvent doubler (par la gauche, cela va de soi...) les files de voitures immobilisées. Sinon, le réseau de pistes cyclables de l'agglomération, même s'il ne sera jamais suffisant, doit permettre de trouver un circuit agréable pour aller travailler.

Attention toutefois aux rétrécissements de voie éventuels dans les zones de chantier qui empêchent de dépasser les voitures. Attention aussi aux pistes cyclables qui peuvent être interrompues sans scrupules pour les travaux, comme ce fut le cas à Angers. A moins qu'une attention toute particulière soit portée aux cyclistes, dans le cadre du "chantier à nuisances maîtrisées" cher à CitéTram. Dans le pire des cas, il faudra tenter de joindre le tram'bassadeur (médiateur-terrain de CitéTram destiné à mieux faire passer la pilule du chantier aux habitants) le plus proche pour améliorer les itinéraires cyclables.

Reste à garer son vélo, puisque toutes les entreprises ne proposent pas un stationnement sécurisé. Si vous le laissez dans la rue, optez pour de solides antivols de scooters, et attachez votre vélo en plusieurs points pour ne pas revenir à la maison en monocycle. Privilégiez les attache-vélos dans les zones de grand passage, là où il sera difficile au voleur potentiel de passer discrètement à l'acte.

 

Pour être caricatural et (un peu) mauvaise langue, le bus sera adapté pour les Tourangeaux les plus patients, tandis que ceux qui ont le coeur bien accroché opteront pour le vélo. Enfin pour ceux qui ne vivent pas trop loin de leur lieu de travail ou d'études, un goût pour la marche à pied naîtra peut-être d'ici 2013...

Publié dans Les travaux du tram

Commenter cet article

Martin fanny 04/05/2011 12:33


Tout semble aller pour le mieux à lire vos commentaires mais il faut quand même penser que tous les utilisateurs des rues ne peuvent pas employer que le bus et la petite reine pour leurs activités
professionnelles. Certe il est important que ces travaux soient faits pour la construction du tramway mais il est fort regrettable qu'ils bloquent l'axe EST OUEST de notre ville, dans une des plus
profonde désorganisation. Pourquoi une file devant la Mairie depuis plus de deux mois? Pourquoi des bus fil vert en plein centre ville (aucune désserte)aux heures pleines? pourquoi avoir instauré
un feu et un arrèt de bus devant le printemps alors qu'il y a de la place devant la gare? C'est navrant de constater que tout est fait pour absoudre la voiture sans prendre en considération les
besoins des travailleurs indépendants qui ne pourront pas s'en séparer.


dadavidov 11/08/2010 07:08


Ben moi, je vais continuer à prendre mon vélo ! c'est pas si mal ;)

[et pour le vol, tu es mauvaise langue !]


Arnoul MAFFRE 13/08/2010 10:33



Pour le vol de vélos, c'est empirique, bien que l'expérience ne soit pas personnelle... La qualité des antivols et le lieu de stationnement sont déterminants pour savoir si l'on va retrouver son
vélo au retour. Là où je reconnais avoir forcé le trait, c'est sur les dangers liés à la circulation à vélo dans les zones de chantier. Surtout que la force du vélo est de pouvoir éviter
facilement les travaux avec le plus petit détour possible.