Favorable sans réserve

Publié le par Arnoul MAFFRE

Jean Germain l'a dévoilé hier en Conseil municipal : la commission d'enquête a émis à l'unanimité un avis favorable sans réserve au projet de première ligne de tramway de l'agglommération tourangelle présenté à la population entre le 15 juin et le 30 juillet dernier. Une décision qui devrait naturellement mener à la Déclaration d'Utilité Publique par le Préfet d'Indre-et-Loire, toujours prévue pour la fin de l'année. C'est une première victoire pour une agglomération et une ville centre où le projet fait consensus, soutenu par la majorité et une grande partie de l'opposition.

DSC03330 DSC03699

Les points qui pouvaient encore faire suspense ne font l'objet que de recommadations sans caractère obligatoire. A gauche le pont Wilson vue de la place Anatole France ; à droite le mail du Sanitas, dont le sort est désormais presque scellé.

 

Des recommandations ont été émises par la commission ; elles reprennent, sans surprise, les grandes remarques de la population. Il est conseillé de veiller à la bonne reconstitution du mail arboré du Sanitas, mais aussi de ne pas enclaver le quartier des Rives du Cher. Cette dernière remarque est sans doute due à l'absence totale d'accès routier entre les stations Verdun et Valadon, le long du boulevard Churchill. La troisième remarque importante concerne le pont Wilson. La commission rejoint l'avis du Collectif cycliste 37. Sans prôner la mise à sens unique du pont et la réalisation d'une piste cyclable bidirectionnelle, la commission préfère voir les cyclistes circuler avec les piétons sur les trottoirs que sur les voies routières, bien que prévues en zone 30.

Publié dans Le projet

Commenter cet article

Alain Beyrand 21/10/2010 20:15


Les présidents des associations SEPANT, TCSP 37, AQUAVIT, une représentante du collectif Vélorution, et 8 autres personnes (dont des experts géographe, urbaniste et en environnement, et des
citoyens non experts comme moi) ont été reçus en fin d'après midi de ce jeudi 21 octobre en préfecture par trois collaborateurs du Préfet. Chacun a exposé deux ou trois angles de vision du projet
et un document collectif a été remis.

Ce document intitulé "Convergence d'analyse et d'orientation" dénonce un certain nombre de "Lacunes, distorsions et faiblesses du projet et des conclusions d'enquête". Il demande en conséquence au
Préfet de ne pas déclarer l'utilité publique et de lancer un nouveau projet basé sur un matériel tram-train qui permette une desserte au delà de la seule agglomération, sur tout le département.

Il est intégralement sur mon site à cette adresse : http://pressibus.free.fr/blogcvl/tram/convergence.html

La solution tram-train a été complètement escamotée lors de l'enquête publique et la commission d'enquête a reconnu son intérêt, tout en acceptant son abandon parce que cela présente des
difficultés. Evidemment. Encore eut-il fallu les appréhender. Et se rendre compte de ce que l'on perd en abandonnant cette solution de desserte continue du département.

Cela montre qu'un front de convergence vient de se concrétiser pour réorienter un projet vers de meilleures voies. Puisse-t-il s'élargir.

Je signale que Bruno Dewailly (message n°2 ci-dessus) a contribué à ce document et qu'il est donc possible, maintenant, de juger du poids de son argumentation.

En prolongement du message précédent (n°3) du CC 37, la mauvaise prise en compte des circulations douces est exposée dans ce document (notamment au niveau du pont Wilson).


Thomas Joire 20/10/2010 13:40


Le Collectif Cycliste 37 a lu avec attention le rapport de Commission d'Enquête Publique concernant la ligne de tramway. Si la recommandation d' "exclure les cyclistes de la voie réservée aux
voitures sur le Pont Wilson" rejoint le souhait du CC37 de la création d'une piste cyclable bidirectionnelle sur ce pont, il s'insurge contre:
1) la formulation de la recommandation qui tend à ostraciser les cyclistes,
2) la proposition faite dans les commentaires de dévier les cyclistes vers le pont de fil, digne d'une époque que l'on croyait révolue.
Si l'on retenait l'argument de la commission selon lequel la cohabitation des cyclistes et des voitures sur des voies de 2.5m de largeur limitées à 30km/h induirait des risques d'accidents, il
faudrait interdire la circulation cyclable dans l'ensemble des rues étroites de tous les quartiers de Tours. La mise à double sens cyclable du quartier Blanqui est là pour démontrer, après 1 an de
fonctionnement, que cette analyse est fausse. De plus cette recommandation est en contradiction complète avec la recherche de continuité cyclable le long de l'axe du tramway, base du soutien du
CC37 au projet.

C'est pourquoi le CC37 demande la création d'une piste cyclable bidirectionnelle sur le pont à la place de la voie entrante voitures prévue.

Si la proposition de la commission d'enquête devait être suivie, ce serait le 5ème pont en Indre et Loire à être interdit aux vélos: le pont de Port Boulet et le pont sur la Vienne à Chinon (D751),
tous deux sur l'itinéraire Loire à Vélo, ce qui est un comble, le pont de St Cosme, le pont d'Arcole à Saint Avertin et maintenant le pont de Pierre à Tours. Les aménageurs ne sont-ils pas capables
de faire la différence entre un vélo et un pédalo? Ou les cyclistes sont-ils considérés comme des sous-citoyens pour lesquels la libre circulation garantie par les textes européens ne s'applique
pas?

CETTE PROPOSITION EST TOTALEMENT INACCEPTABLE ET DE TOUTE FAÇON IMPOSSIBLE A FAIRE APPLIQUER.

En revanche, le CC37 s'étonne que les zones accidentogènes mises en lumière dans sa contribution:
- non séparation des flux piétons-vélos sur les pont sur le périphérique à Joué,
- entrée de la rue Charles Gille à Tours avec une implantation des rails non conforme aux règles de l'art précisée dans le dossier d'enquête,
- rue Gamard à Joué,
- plan de circulation de la place Jean Jaurès
n'aient pas fait l'objet d'observations auprès du demandeur afin de faire préciser ces points du projet.
Le CC37 demande des réponses au SITCAT et à CitéTram sur la prise en compte de la sécurité des piétons et des cyclistes, particulièrement dans ces points particuliers du tracé.


Bruno Dewailly 13/10/2010 12:11


Votre article est un modèle du genre digne de l'école de la Pravda. Je me garde de toute autre remarque pour l'instant.
Salutations.


Arnoul MAFFRE 16/10/2010 15:42



Une critique ne doit pas se garder d'argumentation, ou alors elle n'a que très peu de poids à mes yeux...



Alain Beyrand 12/10/2010 14:40


Votre présentation est, une fois de plus, très orientée. Où est-il ce consensus ? Alors que, par exemple, si vous allez voir le forum de la NR sur tours.maville consacré au tram, vous trouvez 10
articles sur 10 qui contestent le projet. Cf. http://www.tours.maville.com/actu/forum.php?idDoc=1464471

En ce qui concerne les arbres, j'attends de connaître le détail des conclusions. Le peu que l'on sait n'est pas engageant, je crains que la déplorable politique du "On replantera" soit
confortée.

Ce que je considère comme le "péché originel" de ce tramway est hélas validé. Nous voilà avec un tram aux ambitions étriquées concentrées sur l'agglomération tourangelle, alors qu'il aurait pu
avoir une dimension départementale s'appuyant sur l'étoile ferroviaire avec une véritable modularité tram-train. C'est une lourde erreur que l'on traînera durant des dizaines d'années.

De plus, les à-côtés désagréables, notamment budgétaires, sont validés. (alors que, par exemple, la commission du tramway de Brest avait exigé que le tiers des coûts de dévoiement soient affectés
au budget du tram, là rien...)

Une belle page sur l'occasion manquée du tram-train : http://www.lightrail.nl/TramTrain/tramtrainFR.htm (un choix sur lequel les Tourangeaux n'ont pas été consultés, un choix qui n'a pas même pas
été justifié dans les dossiers d'enquête)


Arnoul MAFFRE 16/10/2010 15:41



Les personnes qui ont réagi sur la première ligne de tramway sur le forum que vous citez constituent-elles un échantillon représentatif de la population ? Je préfère me fier à l'avis très
majoritairement favorable des élus de Tours et de Joué-lès-Tours, directement élus par le peuple, de même qu'au quasi-consensus de la communauté d'agglomération elle aussi composés d'élus au
suffrage universel. Et je n'invente rien, je lis simplement les propos de chacun tels que relayés par la presse locale.