Grammont : timide début des abattages

Publié le par Arnoul MAFFRE

Les élagueurs ont été ponctuels : ils ont débuté ce soir, comme annoncé, les coupes d'arbres sur le site de la future station Charcot, avenue de Grammont, au niveau de la gendarmerie. De façon timide toutefois, puisqu'il s'agissait tout au plus d'un élagage musclé de l'un des arbres côté est, qui avait perdu presque toutes ses branches à 21 heures 30. La suite a consisté à ramasser les végétaux pour les jeter dans une benne, et la circulation est revenue à la normale vers 22 heures 15, si on excepte les contre-allées fermées.

 

DSC07738

L'élagage s'est arrêté là, et sur un arbre seulement, hier soir. Avenue de Grammont, Tours, 20 juin 2011.


DSC07739.JPG

Opérations arrêtées et présence de la police et des huissiers, à 21 heures 48. Avenue de Grammont, Tours, 20 juin 2011.


Pourquoi donc les opérations ont-elles si peu avancé ? Les militants anti-abattage du Codat (Comité de Défense des Arbres de Touraine, association créée à l'occasion des abattages du Sanitas) ont empêché les opérations d'aller plus loin en se massant sous les arbres, alors que la zone d'abattage n'avait pas été entourée de barrières. Des huissiers sont venus constater l'impossibilité de continuer les coupes dans de telles conditions ; elles reprendront donc demain soir avec une ordonnance sur requête... et des barrières ! Cette fois, plus rien n'empêchera la police d'intervenir si les abattages sont perturbés. Ces écologistes indépendants ont manifesté pacifiquement le reste de la soirée sans gêner le nettoyage des quelques élagages opérés, notamment en s'asseyant sur la chaussée. La police municipale, présente au début, a même fini par quitter les lieux.


DSC07735.JPG

La vingtaine de militants du Codat est restée en groupe pendant l'intervention des huissiers, à 21 heures 46. Avenue de Grammont, Tours, 20 juin 2011.


Ces militants précisent bien l'objet de leur venue, résumé sur leur banderole : "Oui au tram écolo, non au tram tronçonneuse". Ils ne s'opposent pas à la construction d'un tram mais critiquent les abattages qu'ils jugent trop nombreux. La plupart étaient déjà présents au Sanitas au mois d'avril, quand le mail a disparu. Pour eux, ce n'est que la communication qui guide les projets structurants de l'agglomération. Ils ironisent tous en coeur sur le chiffre très symbolique de 2013 arbres replantés, apparu ce printemps. Quant à la taille des futurs arbres de la station, qu'ils estiment à sept mètres, elle est jugée largement insuffisante.


station-charcot.jpg

23 arbres coupés, 14 replantés : même si le bilan végétal est positif sur l'ensemble de la ligne, l'avenue de Grammont aura perdu de la verdure au niveau de la future station Charcot. L'alignement des platanes sera toutefois reconstitué à l'emplacement e l'actuelle station Charcot, plus au sud.


 Avant de partir, ces écologistes indépendants ont tout de même tenu à marquer d'une croix rouge tous les individus condamnés. L'un arbore même l'inscription "Le tram m'a tué". On les reverra sans aucun doute demain soir et jusqu'à la fin du mois, où les 23 arbres auront disparu. Reste à savoir pour quelle attitude opteront ces amoureux des arbres face aux tronçonneuses à l'action.


Voir aussi l'article et la vidéo de la Nouvelle République.

Commenter cet article