Grand calme sur les chantiers lundi dernier

Publié le par Arnoul MAFFRE

Est-ce tous les jours comme avant-hier, lundi, sur les chantiers de déplacement des réseaux ? Au vu de l'avancée tout de même importante constatée à chaque visite, il semble que le calme constaté ce jour-là sur les quelques chantiers passés en revue ne soit qu'une exception.

Quartier Sanitas

Le périmètre de travaux prend beaucoup d'espace au sud de l'ex-giratoire Saint-Paul. Des cheminements piétonniers ont été aménagés de part et d'autre de la zone fermée au public, où quelques tranchées sont creusées. Des panneaux réalisés par CitéTram indiquent "Travaux de déviation des réseaux" et "Vos commerces sont ouverts" au droit des grillages de chantier. Heureusement, car les fameuses palissades orange et blanches sont totalement absentes dans le quartier.

Une tranchée a également été creusée à l'extrémité sud du fameux mail arboré, qui sera détruit pour le passage de la ligne. Le chantier a lieu entre les arbres, consciencieusement épargnés tant que la première ligne n'est pas déclarée d'utilité publique... Le chantier de la place Neuve ne montre pas d'avancée notable.

DSC05270

Panneau indiquant que les commerces de la place Saint-Paul restent ouverts. Ils sont accessibles par un cheminement piétonnier situé à l'est du chantier. Tours, 23 août 2010.

DSC05275

Personnel au travail près de la station service de la place Saint-Paul. Tours, 23 août 2010.

DSC05295

Arbres soigneusement conservés durant la déviation des réseaux... en attendant leur abattage d'ici quelques mois. Allée de la Bourdaisière, Tours, 30 août 2010.

Quartier des Deux-Lions

L'avenue Portalis a été réouverte à la circulation entre l'avenue Michelin et l'avenue Mérieux. au nord de l'avenue Michelin, le barrage est fitrant et les riverains passent à côté des barrières. Les lignes de bus 1, 5 et 6 ont repris leur itinéraire habituel dans le quartier. Les véhicules roulent au pas entre les palissades, qui montrent que la réouverture de l'artère n'est qu'éphémère. Le calendrier indique en effet que le dévoiement des réseaux doit se terminer en janvier sur l'avenue Portalis. Des tranchées ont également été opérées allée de Lesseps, mais elles sont déjà rebouchées. La suite des travaux sur cette artère est prévue à partir du 13 septembre, alors qu'ils étaient jusque-là annoncés pour l'hiver prochain.

DSC05313.JPG

 Croisement de deux bus assurant la ligne 1 du réseau Fil bleu, sur l'avenue Portalis. Malgré l'ambiance de travaux, la réouverture a été opérée le 23 août. Tours, 30 août 2010.

DSC05315

Travaux en cours à l'extrémité est de l'allée de Lesseps. C'est désormais le seul endroit du quartier où la circulation est réellement coupée. Tours, 30 août 2010.

Rue du Pont-Volant

Malgré les panneaux indiquant la rue barrée, de nombreux automobilistes venant de Tours et souhaitant en avoir le coeur net se retrouvent à faire demi-tour devant le bar des Amis. Selon la Nouvelle République, la rue a été fermée à 13 heures 30 et non à 10 heures comme prévu. Les riverains qui continuaient de descendre la rue depuis Joué, lundi après-midi, étaient orientés vers l'impasse du Placier ce qui les obligeait à faire demi-tour. Malgré tout, les ouvriers et les machines n'avaient pas encore réinvesti les lieux. En attendant le début réel des gros travaux et l'impraticablilité de la rue, on pouvait observer la situation ubuesque de voitures qui rebroussent chemin de part et d'autre d'une même barrière !

Notons tout de même le travail de terrain des élus locaux : Philippe Le Breton, maire de Joué, accompagné de son premier adjoint Francis Gérard et de Gérard Gilardeau, adjoint aux transports et membre du comité de pilotage technique du tramway au Sitcat, visitaient le chantier lundi après-midi. Ils étaient venus prendre la température, notament auprès des commerçants du bas de la rue, et leur ont proposé des améliorations.

DSC05323

Emplacement de la future station Pont-Cher. A gauche, l'impasse du Placier. On aperçoit au fond le pont sur le Petit Cher. Joué-lès-Tours, 30 août 2010.

DSC05324

Ceux qui s'aventuraient encore à essayer de rejoindre Tours par le Pont-Volant ont eu droit à un demi-tour dans l'impasse du Placier. La rue du Pont-Volant n'était à ce moment fermée que depuis quelques heures. Joué-lès-Tours, 30 août 2010.

Enfin une vraie interface d'infos travaux !

Le site officiel du Sitcat et de CitéTram pour la réalisation de la première ligne de tramway proposait jusque là uniquement des documents téléchargeables (au format PDF) pour diffuser les informations travaux et les déviations des lignes de bus. Le site vient de se doter d'une véritable interface d'information. Un menu déroulant permet de sélectionner un quartier de Tours ou de Joué-lès-Tours, un bouton déclenche l'affichage des déviations de bus, tandis que le plan clignote sur les rues en travaux et propose un itinéraire de déviation.

Ce nouveau service du site est accessible ici : http://www.tram-tours.fr/index.php?idtf=5167

Commenter cet article

Alain Beyrand 15/09/2010 00:04


Merci pour vos réponses. Effectivement, pour Buren ça semble clair.

La problématique de la largeur n'est pas évidente (mairie et conseil général ne sont d'ailleurs pas d'accord) et demande à être mesurée en fonction des avantages et inconvénients. Elle demande
d'abord à ce que soient définies des objectifs et des priorités. Notamment, faut-il privilégier le court terme et une desserte de la 1ère couronne ou le long terme et une desserte départementale
?

Logiquement, de telles priorités ne sont pas directement liées au tramway et sont davantage définies en amont à d'autres niveaux (PDU, SCOT...).

Je n'ai rien vu de cela. Un choix a été fait, lourd de conséquences, et on ne sait pas sur quels critères.

Cette critique a été émise dans l'enquête, notamment par la déposition de Bruno Dewailly (cf. mon blog). Je vois que vous ne niez pas l'opacité du choix. N'est-il pas probable que la commission
d'enquête puis le préfet finissent par le constater aussi ? Alors, logiquement, ça deviendrait rédhibitoire...


Hugo Massire 14/09/2010 23:17


Bonsoir,

Vous soulevez plusieurs points.

Concernant les royalties, je ne l'ai ni lu ni appris à la maison du tram. Comme je l'ai je crois déjà écrit ici même, le dessin du tramway est inclus dans une mission plus globale de
« designer créateur ». Cette mission se décompose en quatre points :

1° Création d'un "livre blanc identité projet";
2° Création du design (intérieur extérieur) du matériel roulant (tramway sur fer);
3° Edition de "prescriptions design" pour les équipements fixes de la ligne de tramway;
4° Rédaction de recommandations "design urbain".

Cette mission a fait l'objet d'un appel d'offre publié au JOUE du 27 décembre 2008. L'appel d'offre a été remporté par l'agence RCP en avril 2009 pour 458.580 €. Régine Charvet-Pello a fait appel,
pour réaliser en interne ce travail, à une équipe baptisée “ Ensemble(s), la ligne ”, réunissant Daniel Buren, Roger Talon, Jacques Lévy, Patrick Rimoux et Louis Dandrel : chacune de ces
personnalités a contribué aux quatre points énoncés ci-dessus. Je ne sais absolument pas si RCP les a rétribué financièrement pour leur contribution, ou s'ils l'ont fait à titre bénévole, c'est
leur problème. Mais pour ce qui concerne les finances publiques, la chose est très claire : les 458.580 € ont été versés par le SITCAT à RCP, et il n'y aura pas un sou de plus. Même si la patte de
Buren est reconnaissable sur le tram avec ses fameuses lignes, le design extérieur du tram est une œuvre collective, celle de l'agence RCP, qui a été payée pour ce travail. Il n'y a pas d'anguille
sous roche.

Concernant la largeur du tram. Un gabarit de 2m65 permettrait effectivement de réaliser plus facilement un tram-train (qui est à mon sens tout sauf la première des priorités, mais c'est un autre
débat). Il offre également une capacité un peu supérieure (c'est la largeur du T3 parisien), mais le coût et les difficultés d'insertion augmentent également. A titre personnel je suis assez
dubitatif. Par ailleurs, le tram-train n'est effectivement guère abordé dans le dossier d'EP (excepté dans le cas particulier du pont de Vendée), mais il est je crois difficile de trop s'avancer
sur un projet à un horizon aussi lointain.

Concernant le coût, je vais reprendre ce que je vous avait écrit dans un autre sujet :
« Les 73 M€ correspondent au matériel roulant (les rames) ainsi qu'au dispositif d'alimentation par le sol, qui vient remplacer la caténaire. J'ignore quelle est la part de cette dernière.
Toujours est-il qu'en comptant l'APS, on arrive à 3,5M€ par rame. A titre de comparaison, le réseau de Montpellier a acheté, pour sa ligne 3, des Citadis 402 (le même modèle que Tours) pour
3,4M€/unité (avec une personnalisation plus poussée encore qu'à Tours, mais sans APS !).»

Il faut enfin rappeler que les fameuses rames à 2M€ sont longues de 30 mètres, et non de 43. L'essentiel de la différence de prix provient de ce point.

Bonne soirée.


Alain Beyrand 14/09/2010 10:33


M. Massire, vous nous avez affirmé avec force "Il n'est évidemment en aucun cas question de royalties". Et vous nous dites maintenant que vous avez lu cette info ou que vous la tenez d'une
conversation avec une hôtesse. Si vous l'avez lu, où ? Si c'est l'hôtesse qui vous l'a dit, qu'est-ce qui vous permet d'être à ce point sûr de ses propos ?

Par ailleurs, j'appuie ce qu'a dit M. Dewailly sur la trop grande vacuité des dossiers d'enquête publique par un point important : je n'y ai pas vu le fait que les rames aient une largeur de 240
cm, alors que 265 permettraient une meilleure intermodularité tram-train. Ai-je mal vu ou est-ce qu'effectivement ce sujet, pourtant essentiel, n'est pas abordé ?

Par ailleurs, je ne vois pas en quoi l'habillage du tram aurait un coût négligeable. Même s'il ne justifie certes pas tout l'écart de prix, payer 3,5 M. la rame au lieu de 2 pour d'autres villes
fait réfléchir. Pourquoi cette réflexion a-t-elle été escamotée dans l'enquête publique ?


Bruno Dewailly 10/09/2010 17:08


Etudié de pres le DUP, c'est certain, au point de ne plus savoir si l'information sur les millions accordés au titre de la politique de ville y figure ou non !
Je le repete, le DUP est creux et ne permet pas au citoyen de donner convenablement son avis. Si avis favorable est donné, c'est que nous serons tomber bien bas !


Hugo Massire 08/09/2010 14:32


Je ne me lasse pas de lire que j'ai des contacts avec Citétram ou je ne sais quel cénacle ... Au risque de décevoir, je réitère ne connaître personne là-bas ou au SITCAT. J'ai par contre papoté une
fois avec l'hôtesse de la maison du tram, pendant une demi heure, mais je ne sais pas si ça compte. Pour le reste, j'ai bûché sérieusement le dossier d'enquête publique, suivi avec assiduité
l'actualité publiée dans la NR depuis quelques années, regardé attentivement ce qui se fait sur les autres réseaux (on lira Urbanisme, Ville Rail et Transports, Technicités, etc.). Ce pour pouvoir
émettre des critiques de bon aloi.

Non, M. Beyrand, je n'ai pas écrit que le design du tram de Tours resservira pour une autre ville. C'est la base roulante (qu'il s'agisse d'un Bombardier Flexity, d'un Alstom Citadis, etc.) qui est
la même quelque soit la ville. Le reste n'est qu'habillage.