Karlsruhe, capitale mondiale du tram-train

Publié le par Arnoul MAFFRE

Une fois n'est pas coutume, je vous propose de nous éloigner un peu de Tours pour découvrir le réseau de transports en commun de Karlsruhe, en Allemagne. Dans l'Europe entière, ce réseau précurseur du tram-train est connu, et des élus de tout le Vieux Continent se pressent dans la cité allemande pour découvrir une autre culture des transports en commun. A tel point que l'exemple est devenu un peu trop facile et systématique dès que le sujet du tram-train apparaît sur la table, comme si toutes les villes étaient faites pareil. Cet état de fait méritait bien de faire un tour à Karlsruhe.

DSC05428

Le petit exposé illustré que je vous propose n'a pas vocation à déterminer si le modèle de Karlsruhe est exportable dans telle ou telle ville, mais il fait régulièrement allusion à Tours pour montrer que les deux villes et les réseaux urbains (pas au sens des transports mais au sens de l'urbanisation) qui les entourent sont sans commune mesure. Tours peut sans doute s'inspirer du volontarisme constaté outre-Rhin, mais doit trouver un modèle adapté à sa géographie, à sa population et aux particularités du réseau ferroviaire existant pour améliorer significativement ses transports publics.

Lire la page "Karlsruhe, capitale mondiale du tram-train".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain Beyrand 18/12/2010 13:41


M. Deguelt, il me semble que vos propos rejoignent les miens. Oui, on a des voies ferrées en place et il vaut mieux les utiliser que de créer de façon très onéreuses de nouvelles lignes, avec
d'importants dégats collatéraux. Comment ? C'est à étudier, la ligne La Ville aux Dames - Mettray me semble être un bon exemple, avec sa correspondance à Verdun avec la 1ère ligne. Ce qui est
évident (à l'exception de la correspondance en gare de Tours), c'est que cette 1ère ligne n'a pas été créée dans cette optique.

Pour moi, la position de la FNAUT Centre est incompréhensible, entre des déclarations d'intention favorables au tram-train, critiquant les correspondances brisées (Verdun, Joué Gare, Douzillère),
tout en approuvant la 1ère ligne et donc ses défauts rédhibitoires. Ceci étant dit, à l'intérieur même de la FNAUT Centre, quelques personnes, comme Dominique Boutin, un de ses fondateurs, font
partie de notre "front de convergence" vers un tram-train et s'opposent fermement à la ligne majoritaire.

Ce front s'est bâti sur le refus de "jouer petits-bras" avec ce projet de 1ère ligne mal conçu et mal réalisé, en demandant au Préfet d'apporter de l'ambition pour que l'on change d'orientation.


Michel DEGUET 18/12/2010 11:19


Merci à Arnoul pour son reportage;

M Beyrand vous écrivez "on peut partir d'une voir RFN et l'allonger ou la bifurquer pour aller en ville comme le fait un tramway."
C'est le cas à Mulhouse.
Mais à Tours, n'est-ce pas ce que le réseau RFF fait déjà compte-tenu de la position de la gare de Tours ?
Pourquoi alors ne pas utiliser cette possibilité ?
Le RFF existe. Certaines lignes sont sous-utilisées.
Bien sûr, il faudrait électrifier celles qui ne le sont pas au moins jusqu'aux portes de l'aire urbaine voie dans un rayon de 20 à 25 km et (ou) s'il s'y trouve une petite ville (Chateau-Renault,
Neuillé-Pont Pierre, Cormery, Ballan-Miré).
Avec ces 8 directions le RFF de l'étoile de Tours pourrait devenir un réseau "banlieue de Tours".
Je crois que la FNAUT a abandonné cette idée et que c'est la cas de tous ceux qui nous présentent aujourd'hui le tram-train comme la panacée à nos maux de transport.
Je crois que c'est jouer "petits-bras".


Alain Beyrand 17/12/2010 08:06


Bonjour,

Je ne vois pas en quoi il faudrait obligatoirement avoir un tramway avant de faire un réseau tram-train. On peut partir d'une voie RFN et l'allonger ou la bifurquer pour aller en ville comme le
ferait un tramway. A Karlsruhe, il me semble qu'on peut également dire que ce sont les voies ferrées de la DB qui entrent en ville ; en fait je crois qu'il y a plutôt eu un raccord.

Ne pas mettre la charrue avant les boeufs, c'est ne pas foncer avec une ligne de tramway sans tenir compte de ce que l'on fera après. Il aurait mieux valu au préalable avoir une vision d'ensemble.
Dans l'optique environnementale, cette vision était là (conquête végétale, enrichissement du patrimoine arboré), mais c'est tout le contraire qui a été fait en centre-ville. Dans l'optique des
circulations douces, il y aurait eu mieux à faire. Quant à l'optique tram-train, elle est mal traitée sur le projet de 1ère ligne où au moins deux stations sont mal positionnées et rendent
rédhibitoires deux futures correspondances, Verdun et Joué Gare. Et ce n'est qu'un point de vue partiel s'en tenant seulement aux raccords qu'offre cette ligne, elle a d'abord le handicap de ne pas
avoir été conçue dans un schéma d'ensemble départemental ("Schéma de COhérence Territorial", SCOT, fort bien nommé). Avoir pensé agglo en négligeant le département et en disant qu'on verra après a
consisté à mettre la charrue avant les boeufs. Tout cela plombe l'actuel projet.

C'est le constat que l'on a fait dans nos deux documents de convergence en regrettant que l'enfumage municipal (qui essaye de cacher les dégâts environnementaux du centre-ville avec des replantages
et veut du tram-train à coup de rafistolages lointains plus ou moins fumeux) n'ait pas permis aux commissaires enquêteurs d'en prendre la mesure et en espérant que le préfet saura le faire.

Pour la deuxième ligne, pour le sens est-ouest, ça ne s'améliore pas, ça semble partir dans tous les sens avec un passage par le Bd Heurteloup présenté dans les dossiers d'enquête de la 1ère ligne,
un passage par St-Pierre-gare - Verdun préconisé il y a deux mois (tram-train) par le maire de Tours (ce que je trouve être une bonne idée) et un troisième passage par les Fontaines réclamé la
semaine dernière par la maire de St Pierre. Il faut que SCOT et PDU arrivent avant pour mettre de l'ordre là dedans et que l'on mette enfin les boeufs avant la charrue ! (et en ayant un certain
réalisme budgétaire, donc en ayant tendance à s'appuyer sur ce qui existe plutôt que de créer de nouveaux tracés)


Jean-Pierre Lapaire 16/12/2010 22:59


Merci Arnoul pour ce reportage-retour aux sources du concept tram-train.

Je me contenterai de trois remarques simples, de bon sens mais fondamentales:

1) Pour faire un réseau de tram-train, il faut d'abord avoir un tramway urbain

2) A Karlsruhe, c'est bien le tramway urbain qui entre dans la gare pour sortir de la ville par les voies ferrées de la DB

3) en France, la circulation d'une rame urbaine est interdite sur le RFN et c'est donc le train (train-tram plutôt que tram-train) qui, éventuellement, vient circuler sur les voies du tramway. Un
seul exemple depuis quelques jours à Mulhouse... Tous les autres exemples français ne circulent ou ne circuleront que sur RFN, selon le modèle d'Aulnay-Bondy dite voie des Coquetiers.Il s'agit
alors d'un nouveau matériel à disposition des régions (AOT)et de leur opérateur, la Sncf à ce jour, pour desservir le périurbain. Ce dernier étant défini par un temps de trajet de 30 minutes.

Conclusion: ne pas mettre la charrue avant les boeufs et mettre un pas devant l'autre


Alain Beyrand 15/12/2010 23:56


Merci pour cet intéressant reportage. Il complète une présentation du tram-train faite par la FNAUT Centre vendredi dernier, qui présentait aussi le cas de Karlsruhe. J'ai notamment été
impressionné par le fait que la transformation et l'allongement d'une ligne de tram en première ligne de tram-train avait amené une augmentation de voyageurs de 300 % dés la première semaine et par
le fait que deux des actuelles lignes de tram-train sont un peu plus longues que 150 km (vous avez donc raison de signaler que c'est une autre dimension qu'en Indre et Loire).

Le cas de Tours n'a guère été évoqué, ce n'était certes pas le sujet. Mais je reste très critique sur la position ambiguë de la FNAUT Centre qui d'un côté dit défendre le tram-train et estime
"impératif" de réserver des emprises "dès aujourd'hui" pour relier lignes de train et de tramway (cf. son communiqué ici : http://pressibus.free.fr/blogcvl/tram/reactions1.html) et d'un autre côté
dit "oui-oui" à l'actuel projet qui ne traite pas "aujoud'hui" les emprises pour les futurs liaisons tramway / train ou tram-train aux stations Verdun et Joué Gare et laisse se préparer une seconde
ligne qui ignorera aussi le tram-train.

Si "dès aujourd'hui" on veut vraiment aller dans un sens tram-train, il faut être beaucoup plus volontariste et infléchir nettement le projet en cours. Comment ? François Louault et moi avons
proposé une solution médiane en nous adressant à la ministre de l'écologie et des transports (cet appel est en bas de cette page : http://pressibus.free.fr/blogcvl/tram/convergence.html). Depuis,
suite principalement à notre second dossier de convergence (même page), notre "front de convergence vers un tram-train" a reçu une invitation en préfecture pour mardi prochain 21 octobre. J'espère
que nos propositions constructives seront entendues...