2012, l'an zéro du tram

Publié le par Arnoul MAFFRE

Nous voici à l'orée de 2012, dernière année de gros travaux sur le chantier de la première ligne de tram. Commencés il y a désormais un an et demi, ces travaux sont donc réalisés au-dela de leur moitié. 2011 restera comme l'année où a débuté la pose des voies. C'était il y a cinq mois, à la Rabière. C'était un lundi et un premier, tout le symbole d'une ère qui commençait pour les transports en commun de l'agglomération.

 

118

Ce lundi 1er août 2011, j'ai eu la surprise de découvrir par hasard les tout premiers mètres de rails en entrant dans le quartier de la Rabière, à Joué-lès-Tours. Une émotion et un bon souvenir de cette année sur les chantiers !


Pourquoi l'an zéro ? Parce que 2013, l'année de la mise en service commercial, est l'an un, tandis que l'année précédente, celle qui vient dans quelques heures, est l'année de naissance technique, en coulisses, d'un nouveau système de transport dans la ville. Le tramway nouveau-né restera quelques mois sous surveillance médicale. En effet, dès juillet, la première des 21 rames débarquera au centre de maintenance terminé (c'est, du moins, l'objectif) le mois précédent. Avant l'hiver, elle se promènera entre l'atelier-dépôt et le Beffroi, parcourant comme un fantôme le quartier de Monconseil et l'avenue de l'Europe. L'une des rames devra parcourir 3000 kilomètres pour homologuer le parc de véhicules. Et au printemps 2013, la ligne sera parcourue de bout en bout pour la première fois lors d'essais techniques.

En 2011, chacun a pu s'apercevoir que les travaux de la première ligne étaient bien lancés, qu'ils n'étaient plus le futur mais le présent. C'est tout naturellement que les réflexions sur une seconde ligne se sont réveillées. Une implacable logique voudrait qu'après une liaison nord-sud, on s'attaque à une liaison est-ouest. Mais voilà, il y a à Grandmont un site universitaire important et à Trousseau un centre hospitalier qui attend mieux que le bus actuel. Les perspectives budgétaires futures, loin du déluge de millions d'euros, dirigent vraisemblablement vers une demi-ligne se détachant au carrefour de Verdun de la première. Un Y renversé avec deux branches au sud et une au nord, voilà à quoi pourrait ressembler notre réseau d'ici dix à quinze ans. D'ailleurs, l'aiguillage d'amorce de cette infrastructure sera installé d'office lorsque les voies de la première ligne seront posées au carrefour de Verdun. Un appareil de voie qui, évidemment, n'engage à rien, mais qui en dit long sur les projets du Sitcat d'ici 2020-2025.

Une élue ne l'entend cependant pas de cette oreille. Marie-France Beaufils, la sénatrice-maire de Saint-Pierre-des-Corps, veut à la fois desservir sa ville, en particulier le quartier de la Rabaterie et la gare, et les sites de Grandmont et Trousseau. Sa solution consiste à prolonger une demi-ligne, qui se détacherait de la première à Jean-Jaurès pour desservir sa ville via Heurteloup, par une ligne transversale passant par le parc des expositions, les Granges-Galand (à Saint-Avertin) et les Fontaines. Il faudra à l'élue, membre du Sitcat, convaincre ses collègues de l'intérêt d'un détour par Saint-Pierre-des-Corps et Saint-Avertin que subiraient ceux qui voudront directement aller à Trousseau depuis Jean-Jaurès et la gare de Tours, qui resteront, qu'on le veuille ou non, les grands pôles de correspondance du réseau bus-tram. Et aussi de l'intérêt de remplacer par des tramways des bus qui peinent à se remplir entre le parc des expositions et les Fontaines.

La fin de 2011 est aussi l'occasion de tirer un bilan du blog. Les articles se font plus rares depuis plusieurs mois, mais les visiteurs sont toujours au rendez-vous. La soif d'informations alternatives y est, je pense, pour beaucoup. Il est vrai que la polémique sur les granits extraits en Chine n'a pas été abordée ici : je n'avais rien à y ajouter et les médias traditionnels ont, je l'estime, fait le tour de la question.

 

Le 5 janvier, le projet de tour de l'architecte Alain Gourdon sera présenté à la presse. Jouxtant la gare et la station de tram qui la desservira, cette nouvelle construction de 54 mètres de hauteur sera emblématique de la mutation de la ville tout autour du tramway. Avant l'arrivée sus-citée de la première rame, on pourra assister à d'autres étapes marquantes comme l'achèvement du hourdis du pont sur le Cher en avril, ou encore le début des travaux du pont Wilson dans deux semaines, qui achèveront la mise en chantier de la totalité du linéaire.

Le bout du tunnel est donc en vue pour ceux qui subissent le plus durement les travaux. La grande majorité des grandes transformations visibles des rues du tramway vont s'opérer en cette année 2012, que je vous souhaite la meilleure dans tous les domaines !

Publié dans Billets

Commenter cet article

cocola 01/01/2012 10:37

bonne année 2012 à toi aussi, et félicitation pour ton travail de suivi de chantier, même si les articles se font plus rare, ils sont toujours très bien illustrés et intéressant, un grand merci!