Le tramway ne perd pas le nord

Publié le par Arnoul MAFFRE

En février 2011, le PLU (Plan Local d'Urbanisme) de la Ville de Tours sera soumis à une enquête d'utilité publique. Comme pour la première ligne de tram, cette enquête fait suite à une concertation préalable, qui a eu lieu en juin 2010, elle-même précédée de la mise en ligne du site web « Penser Tours » et de l'installation d'une exposition dans la cour de la mairie. A quelques semaines du début de cette enquête, je vous propose une série d'articles pour découvrir les quartiers, les places et les sites remarquables particulièrement concernés par ce PLU qui jalonnent la première ligne de tram.

Commençons par le nord, avec le quartier Monconseil et le carrefour de la Marne.

La ZAC Monconseil

DSC03186

Extrémité de l'espace vert qui reliera la station de tram Monconseil à la rue du Père Goriot, à proximité du gymnase du quartier, en voie d'achèvement. Tours, 6 avril 2010.


La ZAC (Zone d'Aménagement Concerté) Monconseil est un projet d'éco-quartier qui commence déjà à voir le jour au nord-est de Tours, entre l'avenue Maginot et le boulevard du Maréchal Juin. C'est "un quartier qui favorise une mixité, qui privilégie les deux roues, le tram et qui prévoit des constructions Haute Qualité Environnementale", explique Alain Devineau, maire adjoint en charge de l'urbanisme et du patrimoine. La rue Daniel Mayer, colonne vertébrale du projet, est désormais terminée et traverse le quartier d'est en ouest. La construction de l'Ehpad est presque achevée, et les premiers logements sont livrés depuis quelques mois. L'OPAC de Tours participe également à la construction du quartier en y intégrant des logements sociaux. "Il y aura aussi une mixité intergénérationnelle : il y aura un pôle enfance, et un gymnase qui sera magnifique pour le sportif" dit l'adjoint au maire.

De petits immeubles... et le tram

Le secteur qui nous intéresse tout particulièrement est un terrain triangulaire le long du boulevard du Maréchal Juin, fermé par la rue du Père Goriot et la rue du Pas Notre-Dame. Situé au nord-est de l'ensemble et non encore bâti, il sera directement traversé par la première ligne de tram. Alors que des maisons individuelles étaient prévues pour urbaniser ce triangle, la décision de prolonger la première ligne de tramway du Beffroi au lycée Vaucanson a été l'occasion de revoir à la hausse les ambitions urbanistiques de ce secteur, en remplaçant les maisons par de petits immeubles. Une décision tout-à-fait judicieuse : l'habitat collectif et densifié est plus durable qu'une série de maisons individuelles sur les plans de la consommation d'espace et de l'efficacité énergétique. Surtout, la densification est permise par la proximité du transport à forte fréquence et forte capacité que sera le tramway.

Justement, des détails importants favoriseront la mobilité alternative : "On va privilégier les superficies pour mettre les deux roues dans les immeubles. Pour le stationnement, ce sera moins incitatif", précise Alain Devineau.

Le carrefour de la Marne

Le carrefour de la Marne est situé au croisement de l'avenue Maginot (ancienne Nationale 10), du boulevard du Maréchal Juin et de l'avenue de l'Europe. Ses aménagements actuels sont ceux d'une époque révolue où la voiture était reine, et laissent peu de place aux piétons et aux cyclistes. Même si l'on connaît la position de la future station de tram qui s'y implantera, les aménagements routiers, piétonniers, cyclables ou encore paysagers autour de la ligne de tram restent inconnus. Considérés comme un projet connexe, leur mise en oeuvre revient à la municipalité et non pas au Sitcat, maître d'ouvrage de la plupart des aménagements urbains.

DSC03200

Le carrefour est actuellement envahi de voies de circulation automobile et reste un obstacle pour les piétons et les cyclistes. Le tram passera au tout premier plan sur la photo. Tours, 6 avril 2010.

C'est l'architecte parisienne Eva Samuel qui travaille à la fois sur l'écoquartier et sur le secteur Marne dans une démarche globale, ce qui explique pourquoi le tramway est livré "brut" par le Sitcat dans ce quartier. Avec les services de la Ville et de l'OPAC, l'architecte a ainsi eu toute la liberté d'envisager son intégration dans une étude globale d'urbanisme.

Un cinéma et moins de parkings

En attendant l'enquête publique, Alain Devineau a bien voulu dévoiler les idées majeures du réaménagement, qui va bien au-delà du seul carrefour : "L'écoquartier de Monconseil est proche d'un centre extrêmement dynamique d'activités économiques et commerciales, avec la Petite Arche, près du carrefour de la Marne. Une étude a été faite auprès d'Eva Samuel, l'architecte de l'éco-quartier : il faut moins de voitures en stationnement. On va réorganiser complètement ce carrefour de façon à créer un pôle économique important. Par exemple, on demande souvent des cinémas. On a donc prévu cette activité ici, des logements et des bureaux. Il faut en faire une vraie place et tout réorganiser : on s'aperçoit que les parkings mangent énormément de place, c'est démesuré, et les magasins sont derrières les parkings. Il faut donc les mutualiser et les réduire : on aura besoin de moins de places de stationnement puisque le tram passera et le parking-relais de Vaucanson ne sera pas loin."

 


Le site du PLU et du PADD, édité par la ville de Tours http://urbanisme.tours.fr/, et notamment la page Monconseil.

Le site de l'architecte Eva Samuel : http://www.evasamuel.fr/. Choisir "aménagements urbains" puis "Tours" dans les menus du site.

Publié dans Spécial PADD-PLU

Commenter cet article

Alain Beyrand 08/11/2010 12:54


En 2009-2010, les habitants membres du Conseil de la Vie Locale de Tours Est se sont fortement intéressés au P.L.U. et ont demandé à ce qu'un groupe de travail soit constitué pour l'étudier. Cela
leur été refusé à plusieurs reprises et il n'y eut finalement qu'une seule réunion, tardive, début juillet. Elle fut très décevante. Aucune remarque précise ne semblait être prise en compte sur les
13 projets connus. J'ai notammment trouvé fort choquant d'entendre les conseillers municipaux s'accrocher au fait que dans les jardins ouvriers St Lazare "de nombreuses parcelles sont laissées à
l'abandon", ce qui est manifestement faux, il suffit d'y aller ou de consulter Google Map ou Google Street (cf. ma page www.pressibus.org/lazare).

Pire quand j'ai voulu avoir accès à des documents précis, permettant notamment de connaître les dispositions environnementales de nouvelles constructions, à appliquer lors des permis de construire,
il m'a été répondu que c'était très compliqué, que ça ne serait terminé qu'au dernier moment, juste avant l'enquête publique et que celle-ci permettrait d'en discuter.

Ainsi la structure de démocratie participative de la ville ne sert pas de lieu de concertation pour ce que deviendra notre cité demain. Les conseillers municipaux font bloc pour l'empêcher (C'est
bien le cas quand, avec les agents municipaux, ils sont presque une dizaine en réunion à répéter le même discours d'obstruction).

Une enquête publique ne permet pas une concertation, elle ne permet que de faire appel à un tiers (les commissaires enquêteurs) pour amener des corrections.

Les décisions sont effectuées, en amont, de façon opaque, et voilà...


Hugo Massire 06/11/2010 18:15


Salut Arnoul,

Ah, Monconseil, Monconseil ... vaste programme que ce quartier dont les premiers plans remontent à 1971 ... Un géographe de la MSH - Serge Thibaut peut-être ? - avait il y a un an ou deux fait un
commentaire très pertinent sur le vocable d'éco-quartier qu'on a affublé à Monconseil. Un certain nombre de spécialistes l'ont rappelé, Monconseil n'est pas et n'en sera jamais un. Certes, il y a
des constructions en normes THPE et BBC ... alors que c'est à peu près de nos jours un socle commun à tous les programmes lancés par des organismes publics. Pour ce qui est de la densité, on est
sur du 50 logements/ha. Ce n'est pas mal, mais on aurait pu faire plus tout en ayant un programme de qualité qui ne soit pas hors d'échelle. Et ça m'agace toujours de voir qu'on a laissé construire
il y a encore 10 ou 20 ans, je ne sais combien de pavillons type Sam'suffit, sans ordre, sans rigueur, et avec un gaspillage d'espace considérable. La rue du père Goriot est un exemple déplorable.
Je ne suis pas retourné à Monconseil depuis septembre, mais j'avais aussi été frappé de l'espace encore accordé à la voirie. Je ne sais pas si le résultat final sera mauvais, mais il sera je le
crains bien fade. C'est un quartier neuf, point barre.

Pour ce qui est de la densification du carrefour de la Marne, oui, ça peut faire une très bonne amorce à la couture de l'avenue Maginot, plus au sud, et à laquelle il faudra un jour s'attacher ...
Le secteur est actuellement ingrat. Mais bon, comme pour l'ilot Tissus Vinci, comme pour l'entrée nord de la rue Nationale, on aimerait bien que la mairie communique un peu plus à ce sujet. C'est
bien d'en avoir causé dans les orientations d'aménagement du PLU, mais le silence radio qui règne depuis sur ces dossiers est gênant. Que des décisions soient prises, que des choix soient faits, y
compris dans des délais courts, OK, mais il faut en informer régulièrement la population. Et lancer des concours internationaux, aussi, plutôt que d'aller piocher dans le carnet d'adresses ...

Il faut enfin signaler que le PLU prévoit l'urbanisation de deux secteurs, très intéressants, à proximité du lycée Vaucanson. Le terrain militaire du Colombier, tout d'abord, où se trouvent de
beaux éléments anciens aujourd'hui en bien triste état. Le terrain de la Babinière, ensuite, où l'on a un temps pensé implanter le centre de maintenance du tramway.