Lequel des deux est M. Tramway ?

Publié le par Arnoul MAFFRE

Alain Devineau et Jean-Pierre Lapaire ont le nez dans le tramway tourangeau depuis plusieurs années. Le premier est adjoint à l'urbanisme à Tours, le second est conseiller tramway au Sitcat. Tous deux siègent au comité technique, qui se réunit tous les quinze jours pour faire un point sur l'évolution du projet. Justement, lorsque je les ai rencontrés le 2 juin, ils sortaient d'une telle réunion et venaient d'enchaîner avec la rencontre riverains au Sanitas. Portraits croisés pour faire connaissance avec deux "tramophiles".

Jean-Pierre Lapaire, de retour d'un colloque sur le tram-train à Valenciennes, a des idées plein la tête pour Tours. Député du Loiret de 1988 à 1993, maire de Saint-Jean-de-Braye de 1983 à 2001, il a dirigé le SEMTAO (syndicat des transports orléanais) lors de la mise en service de la première ligne du tramway d'Orléans. Géographe de formation, il a alors aquis une solide expérience des transports urbains. Alors qu'il quitte sa mairie en 2001, l'homme providentiel est appelé à la rescousse par Jean Germain pour participer au tramway de Tours. Soucieux de la qualité de l'intermodalité, Jean-Pierre Lapaire travaille actuellement sur les possibilités de rabattement du réseau d'autocars Touraine Fil Vert sur le tramway en partenariat avec le Conseil Général. "Les cars sont coincés dans les embouteillages lorsqu'ils entrent dans Tours, ce n'est pas efficace et ça coûte cher", explique-t-il.
  lapaire.JPG
devineau.JPG   L'obsession d'Alain Devineau, c'est que Tours soit une ville du XXIème siècle. Il insiste pour dire que la première ligne de tram n'est pas seulement un projet de transport collectif, mais une occasion d'embellir la ville. Et en ce moment, ce passionné de patrimoine mène tout de front : le tramway, mais aussi le PLU (Plan Local d'Urbanisme) tourangeau en cours de rédaction, associé à un PADD (Plan d'Aménagement et de Développement Durable). Rien n'est trop ambitieux pour ce Tourangeau de toujours, amoureux de sa ville. Au programme : le haut de la rue Nationale, avec le centre d'art contemporain Olivier Debré, un hôtel de luxe et l'église Saint-Julien à sauver. Il veut que la ville prenne de la hauteur, notamment sur le corridor du tram, avec des tours de 70 mètres de haut sur l'actuel îlot Vinci et aux Deux-Lions.

Jean-Pierre Lapaire et Alain Devineau se souviennent avec humour ce qui devait être un débat pour ou contre le tramway sur TV-Tours. "Je m'attendais à avoir en face de moi un anti-tramway, et en fait Alain avait encore plus d'arguments que moi en faveur de la construction d'une ligne à Tours !", raconte Jean-Pierre Lapaire. Et pour cause, Alain Devineau y travaille depuis longtemps. Il a tenté en vain de transformer la ville lorsqu'il était l'adjoint à la circulation de Jean Royer, en proposant un TVR ("tramway" sur pneus en service à Nancy et Caen, après bien des déboires). Son idée n'aura donc jamais vu le jour. Même ses couloirs de bus ont été mal accueillis. "J'étais tout seul dans cette majorité, personne ne me suivait", explique-t-il. Avec Jean Germain, le maire de Tours, patron de l'agglo et du Sitcat, qui a fait du tramway son cheval de bataille, les choses ont bien changé depuis.

Les deux hommes ont tissé une réelle amitié autour de leur passion commune des transports et de la ville de demain. Seul sujet qui pourrait prêter à discorde : l'attribution du surnom "M. Tramway". Difficile de trancher. Match nul, la balle au centre !


Avec mes remerciements à Jean-Pierre Lapaire et Alain Devineau.

 

Le comité de pilotage technique du Sitcat réunit, outre MM. Devineau et Lapaire : Jean Germain, qui le dirige, Jean-Gérard Paumier, maire de Saint-Avertin et Gérard Gilardeau, adjoint au maire de Joué-lès-Tours.

Après avoir investi la mairie annexe de Saint-Symphorien au Beffroi et la mairie centrale, l'exposition sur le PLU et la PADD prend ses quartiers en mairie annexe des Fontaines du 21 au 26 juin. Une permanence du service urbanisme sera assurée les 22, 23 et 24 juin de 14h à 17h dans le cadre de la concertation. Le site web www.urbanisme.tours.fr est également en ligne, avec un forum pour donner son avis.

Publié dans Interviews & portraits

Commenter cet article

film megavideo 16/07/2010 12:07


J\'adore votre travail, grand merci pour vos idées, et je suis complètement d\'accord avec vous. J\'insiste, votre travail est vraiment très bon, j\'ajoute de ce pas votre blog à mes favoris... Ca
fait du bien de vous lire !


Arnoul MAFFRE 16/07/2010 17:13



Merci de vos encouragements !



AUGÈRE René 12/07/2010 14:53


J'insiste sur la présence de ces horribles câbles avenue de la Tranchée.

Il est dit que l'APC es installé à partir de la place Choiseul en raison notamment de l'inscription du site au Patrimoine mondial de UNESCO ; mais la perspective depuis la place de la Tranchée
pourrait être inscrite au patrimoine local s'il en existait un.
L'utilisation de la LAC serait faite en raison du coût mais que représente 1500 m de PAC au regard du coût global du TRAM
D'autre part le matériel sera prévu pour l'APC alors que ce mode d'alimentation n'existera que sur environ 2 km
Qul esl est la dépense supplémentaire du matériel roulant pour ce mode d'alimentation qui ne sera utisé que sur une que sur une si courte distance
Et pourquoi priver les générations futures de cette magnifique vue imprenable sur TPOURS


AUGÈRE 11/07/2010 14:34


Qu'il est beau ce cliché pris de la place de la Tranchée nous montrant cete merveilleuse perspectivesur TOURS . Pourquoi ne pas nous montrer une simulation avec les câbles et les poteaux pour les
soutenir; ce serait un changement de décor.
Il me sermble que le matériel est prévu pour l'alimentation par le sol puisque rue Nationale il n'y a pas de câbles.
Quelle belle perspective l'on garderait avec l'APS avenue de la Tranchée sans voir ces horribles ficelles. Il a une raison à cela mais laquelle,
Est-ce le coût?


Arnoul MAFFRE 11/07/2010 16:49



Je pense effectivement que c'est pour des questions de coût que le système d'effacement de la LAC s'arrête à la place Choiseul et non place de la Tranchée.


La raison de l'installation d'un système d'effacement de LAC est le passage dans le secteur sauvegardé et sur le pont Wilson, puisque la Loire est inscrite au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Or
l'avenue de la Tranchée n'est pas dans le secteur sauvegardé ; on n'était donc pas "obligé" d'y installer le coûeteux système.


Néanmoins, sur toute la ligne, l'effort sera porté sur l'intégration des poteaux supportant la LAC dans les alignements d'arbres, de façon à les dissimuler. Ainsi on ne verra que les cables sur
l'avenue de la Tranchée. Une solution à moindre mal, donc


Merci pour le compliment sur le cliché !



Michel DEGUET 27/06/2010 17:42


M Lapaire "travaille sur les possibilités de rabattement des bus Fil Vert sur le Tramway".
On peut se demander pourquoi il ne travaille pas sur le rabattement des bus Fil Vert sur les gares TER !
A Monts, La Membrolle, Vernou, Montbazon, etc.


Arnoul MAFFRE 27/06/2010 17:58



Il y a effectivement un travail à faire entre le réseau départemental Touraine Fil Vert et le réseau TER pour améliorer les correspondances, la lisibilité et la tarification, mais il n'appartient
pas à un membre du comité de pilotage technique du Sitcat (qui couvre grosso modo le territoire de la communauté d'agglo Tour(s)Plus et une poignée de communes de la couronne tourangelle) de se
pencher sur cette question. Les réflexions sont à mener entre autorités organisatrices (Région pour le TER, département pour le car) et éventuellement exploitants (SNCF et Veolia).



Alain Beyrand 27/06/2010 11:24


C'est bien de rendre compte des intentions des élus, c'est bien aussi de juger leurs intentions sur leur actes. Quand je lis que "la première ligne de tram n'est pas seulement un projet de
transport collectif, mais une occasion d'embellir la ville", je ne peux m'empêcher de dire que les faits montrent que la ville s'en trouvera enlaidie, et en son coeur même, notamment lorsque la
mairie veut abattre les 53 cèdres de l'avenue de l'avenue de l'Europe, les 160 érables et marronniers de la promenade du Sanitas, l'un des deux cèdres du carrefour de Verdun, 41 platanes avenue de
Grammont, pour ce qui est de ma connaissance. Ces abattages ont pratiquement été cachés à la population, alors qu''ils peuvent tout à fait être évités par de très légères retouches du tracé et de
quelques stations.

D'ailleurs, dans le cas le plus difficile, les 53 cèdres de l'avenue de l'Europe ont été sauvés par une commission d'enquête l'an dernier, j'espère que les autres arbres au coeur de notre ville
polluée, entre Loire et Cher, seront sauvés par l'actuelle commission d'enquête. Mais messieurs Lapaire et Devineau ne se sont même pas rendu compte de ces abattages (j'en suis sûr pour l'un d'eux)
et maintenant qu'ils le savent (au moins l'un des deux), je suis hélas presque sûr qu'ils ne vont pas reconnaître qu'ils ont fait une erreur et qu'ils ne vont pas essayer de la réparer...

Comment peut-on oser se déclarer "passionné de patrimoine", "amoureux de sa ville" et cautionner de tels dégâts ? (même s'il est bon de vouloir sauver l'église Saint Julien abandonnée depuis trop
longtemps, mais il n'y a pas lieu de faire deux poids deux mesures pour les vieilles pierres et les vieux arbres). Un élu doit-il se laisser imposer des décisions techniques, en ce cas très
discutables, sans les analyser ? Non, il se doit de les contrôler et d'être à l'écoute de la population. Avoir la négligence de "laisser faire" et de n'être qu'une courroi de transmission de
techniciens méprisants l'environnement, c'est faillir à son rôle. Les belles intentions proclamées dans une constante autosatisfaction n'y changent rien, les faits sont là. Il reste à espérer que
la commission d'enquête aura l'éthique de la commission de l'année dernière...

Infos complémentaires sur mon blog (avec plans précis et argumentaire fourni à la commission d'enquête) :
- La promenade du sanitas http://www.pressibus.org/tram
- L'un des deux cèdres du carrefour de Verdun http://www.pressibus.org/verdun
- 40 platanes abattus avenue de Grammont http://www.pressibus.org/grammont (jusque place Jean Jaurès...)

Je précise que depuis avant-hier les plans précis du tracé sont sur la page http://www.tram-tours.fr/index.php?idtf=5084 à la rubrique "Tome 1 - Plans généraux d'aménagement". Ils reste à peine 20
jours aux habitants pour découvrir ce qu'on leur a caché et pour essayer de réparer ce qui peut l'être...