Les Tourangeaux, le tram et Internet

Publié le par Arnoul MAFFRE

Alexandra Sallé est en dernière année de master d'urbanisme à l'université de Tours. Elle a choisi de s'intéresser à la participation citoyenne à l'élaboration du projet de première ligne de tramway, et plus précisément au rôle d'Internet dans le débat citoyen. Une telle étude nécessite votre aide, et Alexandra Sallé vous demande pour cela de prendre quelques minutes pour remplir le questionnaire anonyme qu'elle a mis en place. Plus il y aura de contributions, plus le travail universitaire livrera des conclusions représentatives.

Répondre au questionnaire


Commenter cet article

Alain Beyrand 13/02/2011 08:54


Quelle a été la participation citoyenne au projet de tramway ?

Plusieurs approches sont possibles :
1) celle de la municipalité qui la considère exemplaire et estime le démontrer dans son document de concertation 2007
http://mobilitours.typepad.fr/mobilitours/files/concertation_mobilitours.pdf
2) celle du front de convergence qui considère qu'il y a eu un "refus de concertation" et une "langue de bois" et estime le démontrer notamment dans les chapitres 5, 9 et les annexes A1.2.4 et
A2.2.9 du livre "Tours et son tramway rouleau compresseur" http://pressibus.free.fr/blogcvl/tram/livres.html
3) celle des véritables consultations directes et massives de la population. Il n'y en eut qu'une seule sur le design du nez du tramway. Etait-ce un sujet important ?
4) celle des structures ayant permis des consultations approfondies. Il y en eut deux, celle de la commission de concertation de 2009 et celle de la commision d'enquête de 2010. Mais pas de séance
de travail avec les associations agrées, avec les comités de quartier, avec des groupes de travail de Conseils de la Vie Locale, pourtant censés être le lieu privilégié de la démocratie locale.
5) celle qui distingue quatre notions de participation : la communication (information très orientée, en d'autres termes propagande ou intox ; est-ce bien de la participation ?), l'information
(avec un minimum d'objecticité ; là aussi est-ce bien de la participation ?), la consultation (sur son estrade le maître d'ouvrage présente à sa façon puis écoute et retient ce qu'il veut retenir ;
ou il distribue un questionnaire et le dépouille) et la concertation (autour d'une table ronde, on étudie ensemble et on décide ensemble ou de façon très argumentée).
6) celle d'une recherche précise sur les modifications au projet apportées par la concertation avec les citoyens. Les résultats sont très maigres. le document de concertation 2007 n'en montrent
pas, les conclusions de la conclusions d'enquête 2010 n'en montrent pratiquement pas. Seule les conclusions de la concertation 2009 ont permis un résultat significatif, en épargnant les 53 cèdres
de l'avenue de l'Europe (résultat partiellement remis en cause l'année suivante par l'abbattage de 16 d'entre eux, dont 10 qui ne semblent pas gêner). Sous cet angle à mon avis essentiel, il y a de
quoi essayer de trouver d'autres éléments, mais le bilan apparaît très maigre. Cela signifie que le projet était extrêmement bon ou que la participation citoyenne a été très négligeable ou que la
prise en compte de la participation citoyenne a été très négligeable.
7) celle de sondage des tourangeaux. Ce n'est qu'un élément de prise en compte, moins fiable que les précédents, notamment parce qu'il convient de considérer l'importance de la propagande menée par
tous les médias locaux, NR et documents municipaux en premier lieu.