Quand ma prose se retrouve dans La Tribune de Tours...

Publié le par Arnoul MAFFRE

Je suis ravi de constater que mon blog peut être une source d'information. Je le suis moins quand je m'aperçois que mes propos sont repris quasiment mot pour mot dans un journal local.

J'écrivais le 3 juin dernier : "Reconnaissant qu'il était difficile pour les habitants d'assimiler un planning de travaux si complexe, les communicants ont prévu un dispositif efficace."

Aujourd'hui, Augustin Legrand, de la Tribune de Tours, écrit : "Reconnaissant qu'il est difficile pour les habitants d'assimiler un planning de travaux si complexe, les communicants ont en effet prévu un dispositif efficace."


Vous ne trouvez pas que ça ressemble un peu ? Sans rancune, mais à bon entendeur...

Commenter cet article

Bruno Dewailly 20/06/2010 01:35


Pour ce qui est de vos compétences et connaissances, je ne les remets pas en cause. Elles sont déjà grandes. Je vous encourage à persévérer dans la voie que vous avez choisie. De plus en plus, vous
vous en rendrez vite compte, qu'en matière de projets d'urbanisme et d'aménagement, le versant politique des projets n'est que très rarement le moindre. Je n'ai pas d'avis arrêté sur le fait que
ces faits soient "bien" ou "mal". Chaque situation est différente. Mais je les constate.


Bruno Dewailly 20/06/2010 01:29


Oui mais à quoi bon devoir converser de cette légitimité du tramway puisque aucun des intervenants qui se sont jusqu'à présent exprimés sur cette page ne la conteste. Et c'est le besoin que vous
avez eu de l'évoquer qui m'a fait penser que ... Sans quoi, le propos est hors sujet en ce qui concerne notre petite discussion. Bonne continuation


Bruno Dewailly 19/06/2010 01:22


Après des mois et des mois d'étude, il me semble que placer l'enquête publique durant cette période ne facile pas la concertation. Et la concertation sur les retraites que vous évoquez me parait
relever d’une stratégie similaire. Après des années de discussion en off avec des conseillers en communications politiques et des politiciens eux-mêmes, je puis vous affirmer que ce timing n’est
pas fortuit. Penser le contraire relève de la croyance ou de la naïveté lorsqu’on est encore un peu jeune. Vous découvrirai bientôt au cours de vos études, lectures de travaux scientifiques et de
vos futures recherches que ce genre de faits n’est hélas que trop fréquent. Mais ce n’est pas parce que c’est la tendance générale que la tendance est bonne.
Par ailleurs, vous évoquez l’impératif du suivi d’un projet qui fait tomber l’EP à cette période. Mais, vous avez certainement consulté sérieusement les tomaisons du DUP. Vous y avez certainement
lu, comme moi, des mentions « études en cours ». Alors une simple question : l’étude était-elle achevée lorsque l’EP fut lancée ce mardi ? La réponse est simple également : NON.
Donc, je le soutiens, ce calendrier n’est pas mué par un impératif de continuation logique d’une étape qui en suit une autre une fois cette dernière achevée. Le calendrier est mué par d’autres
impératifs que je qualifierai de politique pour éviter de rentrer dans de trop complexes détails dont je connais certainement pas l’ensemble des tenants et des aboutissants.
Sur mon évaluation du « catimini », là encore je le maintiens. Certes, la mise en place des dispositifs que vous évoquez est réelle. Et oui c’est déjà cela. Mais je considère que les dispositifs de
communication cités relèvent plus de pratique de thuriféraires, markéting, que de réelles pratiques d’informations précises et de discussions sur le fond. L’analyse de l’ensemble des phases du
projet ne laisse aucun doute sur ce sujet. Je réserve la démonstration de mon analyse pour les cahiers du DUP.
Enfin votre argument issu de votre proposition « On peut donc voir l'Enquête comme une confirmation (ou non) de la part des habitants d'un projet qu'ils ont, dans sa globalité, plébiscité lors des
dernières élections municipales » me surprend à plus d’un titre. Cette phrase à l’air de présupposer en creux que je serais opposé au projet d’un tramway. Me suis-je exprimé une seule fois dans ce
sens ? Si tel était le cas, je serais ravi de connaitre en quelle circonstance. Par ailleurs, l’argument de la légitimité issue des urnes, je le connais. Nos élus nous le rabâchent à longueur de
réunions publiques et je peux constater sa performance chez vous. De mon côté, là encore, je ne me suis jamais prononcé contre cet état de fait et pourtant certains pourraient trouver des arguments
venant contredire ce genre de procédés discursifs rhétoriques. Moi, je considère que ce n’est pas parce que les électeurs ont élu une équipe municipale qui portait un projet de tramway, qu’il n’y a
plus rien à dire sur le dit tramway. Au contraire, il convient d’être très attentif afin que ce projet soit le plus cohérent possible surtout lorsqu’on engage un demi milliard d’euros d’argent
public, donc issu des contribuables et lorsque l’outil mis en place doit influencer de manière si importante le futur de l’agglomération, de son économie et de la société tourangelle. Et à ce
titre, je considère que compte tenu de l’importance d’un tel projet, la marche forcée à laquelle l’on assiste depuis 18 mois est proprement délirante.
Voilà, je vous souhaite d’avoir pris et de prendre beaucoup de plaisir à la lecture des documents du DUP. C’est un très bon travail pratique tant il me semble qu’il y a à redire. Bonne
continuation. Très cordialement.


Arnoul MAFFRE 19/06/2010 12:45



Merci de prolonger le débat de cette manière et merci de votre intérêt pour mon blog.


Les mentions "études en cours" ou "projet connexe" concernent, me semble-t-il, des études menées hors du cadre du projet tramway, et portent notamment sur les propositions du PLU/PADD. Cependant
vous avez raison pour la place de la Tranchée, qui ne fait l'objet que d'un croquis d'études non définitif et non intégré au reste des plans.


« On peut donc voir l'Enquête comme une confirmation (ou non) de la part des habitants d'un projet qu'ils ont, dans sa globalité, plébiscité lors des dernières élections municipales ». J'ai
effectivement écrit cette phrase, mais sans intention de ma part de dire que vous n'êtes pas favorable au projet tram. Je suis surpris de votre interprétation "entre les lignes". Comme vous, je
ne vois pas où vous l'avez dit. Je ne dis pas non plus que le projet n'est pas discutable, j'estime seulement que la majorité actuelle a la légitimité requise pour faire ce tramway. A quoi
servirait alors le suffrage universel s'il en était autrement ?


Sur la question de mon éventuelle naïveté, je ne peux que m'incliner. Même si je me destine, entre autres idées, à travailler dans les domaines de l'urbanisme et de l'aménagement et que j'ai déjà
quelques connaissance sur ces sujets, j'ai encore beaucoup à apprendre (notamment de vous, qui êtes dans le métier !). Je rvous éponds tout de même en exprimant mon point de vue peut-être moins
éclairé, par politesse envers mes lecteurs et parce que le débat m'intéresse.


A bientôt, j'espère.



Dewailly Bruno 18/06/2010 12:55


"Reconnaissant qu'il était difficile pour les habitants d'assimiler un planning de travaux si complexe, les communicants ont prévu un dispositif efficace."
Au delà de cette phrase assénée par la Tribune de Tours, pouvez-vous nous expliquer les arguments qui vous mène à ce constat. Car personnellement, je pense le contraire. Le planning des travaux
n'est pas si complexe, il est surtout très flou. Par ailleurs, ce flou, sciemment entretenu par l'équipe en charge du projet de Tramway est tout sauf un dispositif efficace, si ce n'est
efficace
pour inciter les citoyens à s'intéresser et à se préoccuper le moins possible de la question du tramway. Le seul fait que l'enquête publique ait été placé en pleine période de coupe du monde
juste
et à cheval sur la période des vacances d'été tend à prouver cette volonté de passer le plus possible en catimini. Par ailleurs, puisque nos élus municipaux et le responsable de cité Tram
considèrent que l'enquête publique n'a qu'une seule vocation "assoir (sic) le projet" (cf. débats réunions publiques et presse). C'est une vision très étrange de ce qu'est une enquête publique,
surtout pour des élus du peuple. C'est ce qu'en terme de concertation et de débat public l'on pourrait qualifier de stratégie de privatisation ou d'accaparement de la parole publique.
J'attends donc vos arguments qui soutiennent la citation placée en introduction.
Merci pour votre blog. Cordialement


Arnoul MAFFRE 18/06/2010 15:11



Lors de la réunion du Sitcat et de CitéTram au Sanitas, le planning des travaux de déviation des réseaux a été présenté entièrement pour les avenues du Général de Gaulle et de Lattre de Tassigny
(ou plus précisément les allées parallèles). Et c'est très compliqué à retenir, tant au niveau spatial que temporel, car le chantier est découpé en phases, traitées chacune sur des périodes
différentes. Ayant assisté à la réunion, je n'aurais pu redire avec exactitude ce planning à la sortie tellement c'était dense. Et pourtant il ne s'agissait que du planning sur deux avenues !


C'est pourquoi il a été annoncé ce jour là que le site web et la maison du tram présenteraient un planning interactif du chantier, rue par rue, mois par mois. Depuis le site web a été actulaisé
et la maison du tram a ouvert. J'ai pu regarder le dispositif mis en place, il est très clair (voir
ici). Les documents vidéoprojetés pendant les réunions sont aussi disponibles ici.


Le problème majeur, et il est de taille : toute cette information est arrivée beaucoup trop tardivement, puisque le planning n'était jusque là connu qu'à condition d'assister aux réunions (et
encore, il fallait s'accrocher pour prendre des notes !). J'ai eu l'occasion de déplorer ici la mise à jour trop tardive du site (voir les articles de fin mai, début juin).


Le dispositif me paraît donc désormais efficace, mais on regrette qu'il soit aussi tardif.


La simultanéité de l'Enquête Publique et de la Coupe du Monde n'est peut-être pas un argument très pertinent : par exemple la réforme des retraites est également présentée pendant la Coupe du
Monde, les épreuves du bac n'ont pas été décalées... Si on vous suit, on ne fait plus rien pendant trois semaines tous les quatre ans (sans compter les Coupes d'Europe et autres Jeux Olympiques)
! Quant aux vacances d'été, elles n'ont pas encore commencé et elles sont aussi synonymes de disponibilité pour certaines personnes (dont je fais partie).


J'ai lu que vous étiez urbaniste, vous savez donc mieux que moi qu'une Enquête Publique doit présenter un projet finalisé. On peut donc voir l'Enquête comme une confirmation (ou non) de la part
des habitants d'un projet qu'ils ont, dans sa globalité, plébiscité lors des dernières élections municipales, et dont ils ont participé à l'élaboration avec la concertation Mobilitours en 2007 et
la première série de réunions riverains, démarrée à l'automne dernier et achevée fin mars.


La communication tapageuse sur la Maison du Tramway et l'enquête publique et le stand à la Foire de Tours sont loin de me faire penser que le projet doit passer en catimini, comme vous le dites.
La cour de la Mairie est un lieu de passage important, le chapiteau est donc assez visible, associé, comme je l'ai remarqué, à un signalement "Enquête Tramway" pour les piétons.


En essayant de juger objectivement, je dirais que la communication a été très maladroite jusque très récemment, mais je trouve que les choses s'arrangent bien ces derniers jours.



dadavidov 10/06/2010 19:50


Ah Ah ! peut-être :)

Faudra venir faire un tour au prochain apéroblog tourangeau... Tu verras, c'est sympa de discuter entre blogueurs !