Deuxième ligne : les travaux dès 2013 ?

Publié le par Arnoul MAFFRE

En juin dernier, lors de l'inauguration de la Maison du Tramway, Jean Germain a manifesté la volonté du Sitcat et de l'agglomération de participer au deuxième appel à projets de transport collectif proposé par le Ministère de l'écologie et du développement durable. Il s'agit de construire la deuxième ligne de tramway entre la gare de Saint-Pierre-des-Corps et l'hôpital Trousseau, une infrastructure qui figure dans le PDU (Plan de Déplacements Urbains).

L'objectif du gouvernement est de multiplier par cinq le linéaire de TCSP (Transports en commun en site propre) dans les régions de province d'ici 2025. 2,5 milliards d'euros de subvention sont à distribuer par l'Etat au titre du Grenelle de l'Environnement. La date butoir d'octobre 2010 a été fixée pour la remise des dossiers. Au mois de décembre, le Ministère publiera la liste des projets retenus pour être subventionnés, dont les travaux devront alors commencer entre 2011 et 2013.

C'est là que le bât blesse, car on conçoit mal que l'agglomération puisse décider en 2013, lorsque la première ligne sera à peine en service, de commencer un nouveau chantier de tramway. Outre le problème non négligeable de trouver très rapidement les financements nécessaires (la subvention du Grenelle ne suffira pas), il sera difficile de faire avaler à la population locale l'enchaînement de deux chantiers longs et pénibles. Et l'expérience (orléanaise, notamment) a montré qu'il ne valait mieux pas avoir de chantier de tramway en cours en période d'élections municipales, les prochaines ayant lieu en mars 2014...

Faut-il pour autant renoncer à participer à cet appel à projets, avec une subvention à la clé ? Le calendrier intenable que cette procédure impose pourrait forcer l'agglomération à attendre un troisième (et bien hypothétique) appel à projets. Dommage, car si la première ligne est totalement justifiée, elle ne créera pas seule un effet de réseau, même accompagnée de correspondances performantes avec les bus.

Quel tracé pour la deuxième ligne ?

Le tracé prévisionnel de cette seconde ligne de tramway partirait de la gare de Saint-Pierre-des-Corps, desservirait le centre et le quartier de la Rabaterie avant de filer vers le centre de Tours par l'avenue Jean Bonnin et le boulevard Heurteloup. La seconde ligne rejoindrait alors la première place Jean Jaurès, et emprunterait l'avenue de Grammont jusqu'au quartier du Lac, en tronc commun avec la première ligne sur les section Jaurès - Charles Gille et Liberté - Verdun. Puis elle desservirait le quartier des Fontaines, Montjoyeux, Grandmont (en récupérant le site propre bus préexistant) et terminerait son parcours à l'hôpital Trousseau. Cette seconde ligne représente donc un linéaire moins important que la première, d'autant qu'elle comporterait des troncs commun avec celle-ci.

L'idée enfle toutefois que la seconde ligne pourrait, du moins dans un premier temps, n'être qu'une antenne de la première ligne entre le carrefour de Verdun et l'hôpital Trousseau.

Saint-Pierre-des-Corps, oubliée de la ligne 2 ?

La Nouvelle République d'hier propose un dossier sur la ligne 2 où l'on apprend que Jean Germain serait plutôt favorable à un tram-train entre les deux gares, alors que la sénatrice-maire Marie-France Beaufils prfèrerait un tramway conventionnel desservant le quartier dit sensible de la Rabaterie, puis ralliant Tours par l'avenue Jean Bonnin, déjà aménagée pour une plateforme végétalisée en insertion axiale. Pourquoi opposer ces deux projets ? Le tramway assurerait une desserte fine de la ville de Saint-Pierre-des-Corps, là où le tram-train serait utile à l'échelle de l'agglomération. Les deux vues sont donc pertinentes et complémentaires, le tram-train n'offrant cependant son potentiel que s'il est prolongé au-delà de Saint-Pierre des Corps. Car il faut voir plus loin que le simple remplacement des actuelles navettes SNCF, assurées par les antiques "petits gris".

Publié dans Billets

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hugo Massire 06/10/2010 19:17


Bonjour M. Beyrand,

Il existe comme vous le savez déjà un PDU (qui aurait certes gagné à être rafraîchi avant le lancement de la première ligne de tram). Quant au SCOT, il entrerait a priori en vigueur en 2011 ou
2012. Je ne crois pour me part pas à un début des travaux avant la mise en service de la ligne 1 ... et pour être tout à fait sincère, je n'y crois même pas du tout avant 2016, voire 2017. Pas sous
le mandat actuel de J. Germain, en tout cas.


Alain Beyrand 06/10/2010 09:35


Bonjour,

Je suis étonné de vos conversations visant à établir une 2ème ligne de tram. La moindre des choses est de mettre en place avant un Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) puis un Plan de
déplacement Urbain (PDU) pour définir d'abord les objectifs et les moyens.

Le projet de 1ère ligne est bancal à cause de ça (notamment sur l'intermodalité tram-train), il n'y a pas besoin de refaire les mêmes erreurs...


Hugo Massire 02/10/2010 14:20


Bonjour,

Pour être exact, les premières études lancées, en 1990-1991, dans la cadre du projet TVR, prévoyaient effectivement une seconde ligne entre La Riche et SPDC. Le premier tracé envisagé prévoyait
comme vous le dites de prolonger le boulevard Béranger en ligne droite, et de passer en souterrain sous le jardin botanique et l'hôpital Bretonneau. Le TVR aurait ensuite rejoint La Riche par la
rue du 11/11/1918 (et non la rue du 8 juin). A Tours, des immeubles rue Elise Dreux témoignent que ce prolongement était envisagé.
Trop coûteux, il a conduit à retenir en 1991 un nouveau tracé pour la TVR, qui aurait emprunté, depuis la place Anatole France, les bords de Loire pour rejoindre le centre de La Riche par la rue
Condorcet et la rue de la Mairie. Le projet sombra ensuite dans l'abîme.

J'aurais tendance pour ma part à retenir un trajet plus complexe, mais desservant plus finement les grands pôles : Bd Béranger, Rue Chanoineau, les Halles, place de la Victoire, Bd Preuilly, Bd
Tonnellé, Rue d'Entraigues prolongée, rue du 11/11/1918, rue de la Mairie avec terminus au prieuré de St Cosme, où une halte TER pourrait être crée, ce qui ferait une correspondance
intéressante.


Concernant le tram-train, à présent, où Jean Germain joue un peu sur les mots.

Plus que le matériel, ce qui pose problème c'est surtout l'absence de régularité : parfois un train toutes les cinq minutes, parfois aucun en une heure. Un premier pas serait déjà de cadencer cette
relation, avec un train toutes les dix minutes, afin d'avoir une offre qui soit lisible. Il n'y aurait à ce stade aucun intérêt à faire circuler un matériel tram-train. Peut-on ensuite créer, comme
vous le dites, une ligne de tramway urbaine entre St Pierre et Montlouis, par exemple ? On peut, bien sûr, mais au regard de la population et des pôles desservis, je suis certain qu'on peut trouver
des chantiers plus urgents sur l'agglomération. D'autant, comme vous le rappelez, qu'il existe déjà deux lignes ferroviaires performantes vers Amboise et Bléré, mais qui pourraient effectuer des
arrêts supplémentaires à La Ville-aux-Dames et Montlouis, pour un coût bien plus raisonnable.

Je ne pense pas que l'objectif de J. Germain soit de faire circuler des tram-trains entre Tours-Nord et SPDC. Ce serait possible, mais relativement peu intéressant. L'impression que j'ai est la
suivante : il cherche d'une part à moderniser la navette existante, et à régulariser son service. Question d'image, et de clarté de l'offre ensuite. Cette navette resterait limitée au trajet entre
les deux villes. Germain souhaite, d'autre part, voir circuler un train (et non un tram-train) entre Monnaie et Montlouis, qui ceinturerait l'agglomération, et aurait une correspondance avec le
tramway au carrefour de Verdun. Il pourrait desservir de nouvelles gares (à Fondettes, La Riche, La Ville-aux-Dames, etc) Enfin, je crois que Germain est très dubitatif sur la pertinence du tramway
à SPDC via la Rabâterie, d'autant plus si une liaison pérenne est établie entre les deux gares.

Bien cordialement,


Michel DEGUET 02/10/2010 12:36


Tram-train Tours - St Pierre
Est-ce pertinent comme vous le dites ? Je ne le crois pas. Je m'explique. Entre Tours et St Pierre vous avez une voie ferrée existante sur laquelle les trains peuvent circuler sans aucun passage à
niveau. Le tram-train qui peut circuler comme un tramway et franchir des carrefours avec feux de circulation routière n'apporte rien sur un tel trajet.
Je n'y vois qu'un seul intérêt : financier.
La SNCF pourrait se débarasser de cette desserte par navettes (au passage ce ne sont pas des "petits gris") qui "lui coûtent plus qu'elles ne lui rapportent" surtout qu'il n'est pas dit qu'avec la
prolongation de la ligne TGV vers Bordeaux le nombre de trains venant de Bordeaux et s'arrêtant à St Pierre des Corps pour Lille ou Strasbourg ne diminue pas à l'avenir ou qu'à un avenir plus
lointain il y ait encore des Nantes- Lyon qui passe par St Pierre (à cause de la nouvelle ligne contournement du Mans vers Angers.
La Ville a peut-être le projet de confier la desserte à Kéolis filiale SNCF, concessionnaire Fil Bleu. Au passage un conducteur agréé tram-train serait probablement payé moins cher qu'un conducteur
de train.
Il y a peut-être un accord Germain Pepy inconnu du public.
Seconde hypothèse, il existerait à partir de St Pierre des Corps un intérêt à créer un voie Tramway pour desservir des villes vers l'ESt Tourangeau et là le tram-train serait pertinent.
Un tel investissement nous conduit à écarter l'idée que cette nouvelle ligne traverse ensuite la Loire ou le Cher.
L'aire géographique à examiner se trouve donc entre St Pierre-des-Corps -La Ville aux Dames - Amboise par la vallée de La Loire et Bléré par la vallée du Cher.
Or il se trouve que ces deux itinéraires sont chacun desservis par une ligne de chemin de fer électirifiée, entretenue et utilisée par des TER et quelques trains Intercités.
A quoi bon créer une autre infrastructure, vous la feriez passer où ? Voulez-vous après la Ville aux Dames attaquer le côteau au hameau de Rochepinard pour atteindre le centre de Montlouis ?
Dernière hypothèse, Jean Germain envisagerait de faire circuler un tram-train sur la ligne n°1 depuis le terminus à Tours-Nord jusqu'à St Pierre. Sur ce point, je n'ai pas la compétence pour
répondre à une telle hypothèse. Mais je ne doute pas que parmi les nombreuses personnes compétentes et motivées qui se penchent sur ce site et sur le berceau du "bébé tramway", il se trouve
quelqu'un capable de nous renseigner.


Michel DEGUET 02/10/2010 11:48


Tout le monde ici s'exprime (j'imagine) à titre personnel puisque je n'ai pas vu de mention particulière inverse.
Au départ des réflexions sur le tramway, la ligne n° 2 devait être St Pierre - Bretonneau et éventuellement La Riche.
Quand la Ville de St Pierre a pu réaliser le projet vieux de 50 ans de l'Avenue Jean Bonnin elle a laissé au milieu de l'avenue un espace pour accueillir le tramway en site propre au grand dam de
ceux qui voulaient une quatre voies et qui auraient vu ainsi(enfin pas eux les habitants du quartier) tout le trafic de la D751 (route d'Amboise) se rabattre sur cette avenue traversant au passage
le quartier de la Rabaterie.
De la même manière la ville de Tours avait commencé les aménagements à l'Ouest du boulevard Béranger en agrandissant le carrefour St Eloi au-delà d'un simple aménagement de carrefour. Et elle s'est
arrêtée là. On peut imaginer -néanmoins il eut été plus franc de le dire- que la prolongation vers l'hôpital Bretonneau de ces aménagements (sans DUP) aurait nécessité de trop nombreuses
expropriations et un coût trop important.
Quand à La Riche, le tramway traversant l'hôpital Bretonneau devait par le boulevard Tonnelé et la rue du 8 juin rejoindre la place Ste Anne.