Un tramway à grande vitesse ?

Publié le par Arnoul MAFFRE

Le but premier d'une ligne de tram est d'effectuer une desserte efficace de la ville tout en maintenant des arrêts fréquents. La vitesse dépend ensuite de la qualité du projet, qui elle-même est intimement liée aux espaces traversés. Le critère déterminant est la circulation en site propre ou non : un tram en site propre n'est plus soumis aux aléas de la circulation automobile mais nécessite des artères suffisamment larges.

 

En France la vitesse moyenne des tramways varie de 18 à 21 km/h. Exceptionnellement des rames atteignent 70 km/h (et même 80 à Orléans) sur des sections rectilignes, sécurisées et en site propre situées plutôt en périphérie. Pour la première ligne tourangelle, le tracé ne semble à aucun endroit permettre cette vitesse. Toutefois, avec ses 15 km de ligne parcourus en 47 minutes, la vitesse moyenne atteindra 19,2 km/h, chiffre qui se situe tout-à-fait dans la moyenne. Honorable pour un tracé relativement sinueux, mais qui cumule un bon kilométrage en site propre.   DSC03346_1.JPG


Surtout, c'est la comparaison avec les bus qui est la plus flatteuse. Outre le gain en capacité et en confort, le gain en vitesse moyenne est significatif puisque le bus oscille entre 11 et 15 km/h. Actuellement la ligne 1A du réseau Fil Bleu affiche une performance proche de 15 km/h en heure de pointe, avec ses nombreux sites propres.

Publié dans Le projet

Commenter cet article