La signalisation du tram

Parler de signalisation alors que les travaux commencent à peine peut sembler très prématuré. Cependant cette page vous en dira plus sur le comportement du tram dans la ville : efficacité de la desserte par la circulation en site propre, systèmes de priorité, règles de sécurité...

La nature hybride du tram, entre ferroviaire et routière, a naturellement donné lieu à la création d'une signalisation hybride, dans une philosophie qui ne l'est pas moins. 

Aussi étrange que cela puisse paraître, les tramways ne sont pas soumis au code de la route, bien qu'il leur arrive de circuler en site partagé (à Tours, ce sera le cas avenue Maginot par exemple). Leur signalisation ne ressemble donc pas tout-à-fait à la signalisation routière. Elle n'est cependant pas universelle ni même nationale : chaque réseau est libre de choisir ses spécificités de signalisation dans une certaine mesure. Toutefois, les systèmes installés sur les tramways français de nouvelle génération sont très proches.

 

 

Signaux généraux

Tableaux indicateurs de vitesse

Ils sont placés sur les supports de caténaire ou sur les mâts de signalisation.

 

Signalo tram TIV

Tableaux indicateurs de vitesse

Modèle installé sur le T3 d'Ile-de-France (tramway des Maréchaux à Paris) (à g.) et modèle en vigueur à Bordeaux (à d.).

Ces panneaux se retrouvent souvent avant une courbe prononcée ou un carrefour dangereux.

Signalo-tram-TIV-R.JPG

Fin de limitation de vitesse

Le R signifie "reprise". Le conducteur reprend la vitese par défaut de la ligne. Modéle parisien (à g.) et bordelais (à d.).

Ce signal peut être installé après une zone dont la vitesse est inférieure ou supérieure à la vitesse par défaut.

    

Signalisation aux aiguillages

Signalo-tram-aiguillage.JPG Signalo-tram-aiguillage-dev-gche.JPG Signalo-tram-aiguillage-dev-dte.JPG Signalo-tram-aiguillage-stop.JPG
Voie libre en position non déviée Voie déviée vers la gauche Voie déviée vers la droite Franchissement interdit

 

Indications liées à l'alimentation électrique

Signalo tram 750 éteint-copie-1

Signalo-tram-750-jaune.JPG

Ce signal se rencontre sur les réseaux électrifiés en 750 V continu (la majorité en France, et probablement celui de Tours).

Eteint, il impose l'arrêt immédiat. Il est en panne, et le conducteur ne peut pas savoir si le prochain secteur est alimenté. Le conducteur doit contacter le PCC pour obtenir l'autorisation de continuer.

Clignotant, il impose l'arrêt. Le prochain secteur n'est pas alimenté.

Fixe, il indique que le prochain secteur est normalent alimenté en courant. Le conducteur peut continuer.

Signalo-tram-cx-elec.JPG Sur certains réseaux comme à Rouen, l'indication 750 est remplacée par cette croix.
Signalo-tram-aps-lac.JPG

On ne connaît pas encore le système d'effacement de la LAC (ligne aérienne de contact) qui sera mis en place entre la place Choiseul et la place Jean Jaurès. Toutefois le plus probable est l'utilisation d'une APS (alimentation par le sol).

Ces panneaux, installés sur le réseau bordelais, indiquent le passage d'un mode d'alimentation à un autre.

 

Conduite à vue

La plupart du temps, les tramways circulent en régime de conduite à vue : ils peuvent se suivre "librement" et la distance entre deux rames n'est contrôlée que par la prudence du conducteur suiveur, qui connaît la distance de sécurité nécessaire pour s'arrêter à vitesse donnée. La conduite à vue est le régime adopté en pleine ville, sur une avenue par exemple, où la circulation se fait à des vitesses de l'ordre de 20 à 60 km/h.

 

Signal de type R 17 / R 24 pour la traversée des carrefours

En marche normale, le tram disposera vraisemblablement d'un système de priorité aux carrefours avec un système de détection, lui permettant de ne pas s'arrêter à chaque intesection.

Signalo tram cibles vierges

Voici le mât du signal communément installé avant la traversée d'un carrefour. Il est constitué de trois cibles semblables à celle que nous croisons en signalisation routière, mais n'affiche pas des couleurs mais des motifs. Les trois cibles peuvent s'allumer en blanc, donnant chacune une instruction bien particulière au conducteur.


Ces indications sont associées à une quatrème cible nommée SAC (système d'aide à la conduite). La combinaison des indications du SAC et des trois cibles, associé à des clignotements ou non, permet sept configurations qui vont être détaillées plus loin.

 


Enfin, le numéro du signal est apposé sur le mât, associé éventuellement à un tableau indicateur de vitesse.

Signalo tram passage autorisé Signalo-tram-R-17.JPG Signalo-tram-passage-interdit-SAC-PEC.JPG Signalo-tram-passage-interdit-SAC-PEC-imminent.JPG

1. Passage autorisé au carrefour.

Les automobilistes souhaitant traverser les voies rencontrent un feu rouge.

Le clignotement du losange jaune indique la prise en compte normale du tram au carrefour.

2. Passage strictement interdit.

Là aussi le clignotement associé du losange jaune indique la prise en compte normale de la rame.

3. Passage strictement interdit.

Toutefois le SAC a pris en charge le tramway. Le feu rencontré par les automobilistes devant traverser le voies va passer au rouge.

4. Passage strictement interdit.

Les feux que rencontrent les automobilistes traversant les voies sont passés au rouge. Le passage au feu blanc vertical est imminent, ce qu'indique le clignotement du point d'exclamation bleu sur la cible SAC. On revient alors à l'état 1.

 


 

5. Injonction d'arrêt.

Le conducteur doit s'arrêter le plus vite possible. Il peut toutefois dépasser le signal si la distance n'est pas suffisante pour s'arrêter.

6. Disque clignotant

Le signal est en dérangement. Cela équivaut d'une certaine manière au feu orange clignotant pour les automobilistes. Le carrefour peut être traversé à 10 km/h avec les feux de détresse, sans arrêt préalable.

7. Feu éteint

Le feu est en panne. Le tramway doit s'arrêter avant le signal, puis il peut traverser le carrefour à 10 km/h avec ses feux de détresse allumés.

 

 

Sur les secteurs en site partagé avec les bus ou les voitures, on trouvera probablement des associations de signalisation tramway et routière sur le même mât.

Signalo-tram-et-auto.JPG

Signalo tram et auto rouge   Signalo tram et auto vert

Signalo-tram-et-bus.JPG

   

Dans ce cas les automobilistes ne s'occupent que du feu de droite et les conducteurs de tram uniquement du feu de gauche. Il est toutefois probable que les indications concordent : vert pour les voitures et vertical pour le tram ; rouge pour les voitures et horizontal pour le tram.

On trouvera probablement un tel mât avenue Maginot, où les tramways du sens nord-sud circuleront avec les automobilistes (riverains uniquement).

Même système pour une plateforme commune tram/bus.

On trouvera probablement un tel mât aux débouchés du pont sur le Cher, ou avenue de Grammont entre Liberté et Verdun.

 

Signalisation de cantonnement (ou block tramway)

Ce régime de circulation est beaucoup plus proche de la signalisation ferroviaire. Les sections de ligne équipées en block tramway sont découpées en secteurs appelés cantons, sur lesquels un seul tram à la fois ne peut circuler. Cela évite que deux rames se rattrapent.

Deux motifs principaux amènent à équiper un secteur en block tramway :

  • la vitesse en ligne est supérieure à 70 km/h. Dans ce cas la conduite à vue ne permet pas de maintenir des distances de sécurité suffisantes.
  • la visibilité est très réduite. Dans ce cas, même à faible vitesse, un rattrapage peut avoir des conséquences graves.

 

Il est rare qu'une combinaison des deux causes se produisent, au contraire. En effet, les sections rapides sont plutôt rectilignes et offrent a priori une bonne visibilité. Les sections à faible visibilité sont quant à elles souvent dues à un tracé tortueux en zone urbanisée, où des immeubles peuvent cacher la section de ligne à parcourir à court terme.

Sur la ligne tourangelle, ce type de signalisation ne sera pas utilisé en dehors du centre de maintenance. Voyons quand même comment elle fonctionne.


Signalo tram block cibles vierges Le signal standard rencontré dans ces zones est beaucoup plus simple. Il s'agit de deux cibles. Celle du haut est un feu vert circulaire, et celle du bas un feu rouge circulaire. On retrouve souvent une telle signalisation dans les dépôts.

 

Signalo-tram-block-rouge.JPG Signalo-tram-block-vert.JPG Signalo tram block cibles vierges

Franchissement interdit

Un train occupe la canton suivant.

Franchissement autorisé

Le canton suivant est dégagé.

Signal éteint


 

 

Signalisation aux abords de la ligne

Pour les automobilistes

C'est sans doute ce qui vous intéresse le plus, car il en va de votre sécurité !

signalo-auto-tram-copie-1.JPG

1. Indication de traversée d'une ligne de tramway. Ce panneau est placé au droit de la chaussée, juste avant le passage.

 

 

2. Annonce de la traversée d'une ligne de tramway. Indiquant un danger, il est placé quelques dizaines de mètres avant.

 

 

 

3. Indication d'un site propre tramway. La circulation et le stationnement y sont interdits. Il peut être associé à un panneau identique affichant un bus en cas de site partagé tram/bus. On peut également trouver un pannonceau autorisant la circulation des cyclistes, des livraisons, de la police ou des secours.

Autre signal très important : ce feu rouge clignotant. Implanté juste avant les traversées à niveau, il indique par son clignotement l'arrivée imminente d'une ou plusieurs rames. Les automobilistes ne peuvent redémarrer qu'après extinction du feu et non après le passage d'un tram : un tram peut en cacher un autre... ou même en suivre un autre.

Ce feu clignotant est souvent associé au panneau 1.

Signalo tram pn

 

Pour les piétons

Signalo-tram-pn-pieton.JPG Loin d'être particulièrement sympathique, ce signal clignotant interdit strictement aux piétons la traversée de la plateforme. La traversée n'est autorisée qu'après extinction.

 

Pour voir quelques signaux en fonctionnement et le comportement d'un tram en conséquence, voici une vidéo réalisée sur la ligne C du tramway de Grenoble :

 

0:37 Vertical voie libre
1:42 Horizontal passant sous les yeux du conducteur à vertical voie libre. Après s'être préparé à un arrêt, il reprend la traction. Le clignotement du point d'exclamation bleu indiquait le passage imminent au vertical voie libre.
1:57 Idem après le passage du bus sur les voies
3:22 Vertical voie libre
4:10 Vertical voie libre
4:25 Vertical voie libre
4:40 Vertical voie libre
4:53 Horizontal avec clignotement du point d'exclamation bleu indiquant le passage imminent à vertical voie libre. Le conducteur reprend la traction au passage à vertical voie libre, invisible sur la vidéo.
5:33 Mécanisme intéressant de coordination avec les feux pour les automobilistes circulant à droite. Horizontal, puis début clignotement du point d'exclamation bleu, passage à l'orange pour les voitures. Passage au vertical voie libre pour le tram après passage au rouge pour les voitures. Puis le conducteur attend une passagère en retard.
6:53 Vertical voie libre
7:10 Horizontal passant sous les yeux du conducteur à vertical voie libre. Après s'être préparé à un arrêt, il reprend la traction. Le clignotement du point d'exclamation bleu indiquait le passage imminent au vertical voie libre.
8:39 Le feu passe en vertical voie libre au tout dernier moment (invisible sur le film).
8:55 Vertical voie libre
9:10 Vertical voie libre passant à disque fixe (injonction d'arrêt rapide, toléré après le signal).

 

Enfin, il faut retenir que le tramway est toujours prioritaire. Au-delà de toute signalisation, des règles de bon sens s'imposent, comme par exemple regarder des deux côtés avant de traverser.